CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MÖSE
Halfway to nowhere [ 2008 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 51.54 - Style : Sludge/Stoner
Informations :
Interview :
Contact label : http://solitude-prod.com
Contact groupe : http://www.myspace.com/moserocks
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 25 juillet 2009 - Chroniqueur : Oceancloud
 

Möse est un trip belge qui a choisi de ne pas tromper le client sur la marchandise en optant pour un patronyme qui, en flamand, signifie « boue ». Et « boue » en anglais, ça se dit... sludge (simple, encore faut il le savoir). Nous aurions donc affaire à un pur produit sludge metal bien gras et bien sombre, dans toute la furie poisseuse qu'on lui connaît. Pas si simple mes agneaux, pas si simple...

« Halway to nowhere » est le premier full-length des belges, sorti en 2008 sur le label russe Solitude productions (spécialisé dans le doom & co... et franchement très fort pour dénicher des perles). Au vue de la pochette, on se dit ça ne doit pas sentir la rose là dedans. Bien vu, Möse aime les sonorités sombres. Et niveau style, pour répondre aux interrogations du début de la chro, Möse n'est pas 100% sludge. Cet album pourrait être une sorte de carrefour entre un sludge bien compact et du stoner groovy mais pas trop. Les 5 premier titres de l'opus présentent donc un stoner/sludge assez catchy (certains refrains sont presque mémorisables) aux guitares bien denses et au chant criard proche du hardcore. Pas tous indispensables mais toujours efficaces. Le petit plus de Möse est à mon sens, la façon qui ont de faire groover la vase sludge qui enveloppe leur compos, apportant un touche rock'n'roll bien agréable. De plus, bien que les guitares soit essentiellement axées sur la rythmiques (c'est plutôt dense et il a peu de choses qui dépassent, hormis quelques solos fugaces), elles se fendent souvent d'harmonies à deux voies bien trouvées (la mélodie typées chinoise sur « People eats dogs in China »). Mais le summum de l'album se rencontre au détour des 2 derniers titres: « Gläss » est un instrumental de 13 minutes où l'on ne parvient pas à s'ennuyer tant il est bien composé et « halfway to nowhere » qui renifle des tendances progressives par ses nombreuses parties et son final génial à la limite du post-hardcore. Sûrement le moment fort de la rondelle. Au final, le seul gros reproche que l'on pourrait faire à Möse, c'est la prod de l'album.

Le son est bon certes, mais beaucoup trop propre pour ce style! Le sludge réclame un son bien gras, qui dégouline de basse, et le stoner lui, s'épanouit sous une prod sèche et rapeuse, qui nous envoie du sable dans la bouche. Entre les deux, Möse à opter pour le consensus et se retrouve avec une prod bien propre et lisse. L'ambiance en prend un petit coup.

Malgré tout, sans avoir le cul entre deux chaises, Möse allie parfaitement deux styles finalement pas si éloignés l'un de l'autre. En en tirant le meilleur et en se laissant aller à sa créativité sur la fin de l'album, les belges se montrent extrêmement prometteurs. Reste à affiner le son idéal pour l'exercice et délivrer un successeur plus médiatisé...à suivre.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut