CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine MORIQUENDI
At the end of tempest [ 2009 ]
MCD (Durée : 19.19)
Style : Black-métal folklorique
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.myspace.com/metalelfik
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 août 2009 - Chroniqueur : GOHR
 

Après un premier effort intéressant, mais qui souffrait de quelques défauts, MORIQUENDI, one-man band français oscillant entre une musique atmosphérique et un Black-métal primaire (dans le sens positif du terme), est de retour avec l’envie d’en découdre. Le nouvel opus orchestré par le sieur Aleks est donc un Ep 5 titres intitulé « At the end of tempest ».
Musicalement, MORIQUENDI reste égal à lui-même. Des nappes envoutantes de claviers côtoient des guitares sinistres, pour un résultat mystique et hypnotique. Seulement, la musique du garçon a gagné d’une part en technique et d’autre part en qualité de production. N’entendons pas ici que la production est absolument monstrueuse dans le sens millimétrique et chirurgical, puisque le mixage ici présent reste assez limité. Seulement, il est nettement plus crédible que sur l’ancienne démo et offre un résultat dans la lignée de ce que nous avons eu de meilleur en matière de True Black-métal dans les années 90.
Le tout est plus fouillé, les guitares et les orchestrations se complètent beaucoup mieux, garantissant des mélodies assez fortes, ce qui est le cas dans l’excellent « the Fallen rain ». Je me souviens que le chant, sur la première démo était vraiment déroutant, car mal produit et blindé d’effets totalement contreproductifs. Au contraire, cette fois-ci, la voix est beaucoup plus naturelle, (quoiqu’un minimum retouchée) et sert véritablement la musique, abordant les growls dans les passages les plus agressifs, ou, calmant le jeu lors des moments les plus mystiques.
Notons d’ailleurs, que MORIQUENDI se confronte beaucoup plus aujourd’hui aux parties acoustiques qu’auparavant et force est de constater que Aleks s’en sort avec brio dans ce domaine. « Wenn blätter fallen » me parait être le meilleur exemple, car, dans ce titre mené par une guitare acoustique nous pénétrons dans un registre folklorique qui, brillamment, vient achever cet Ep. Malheureusement, à peine vingt minutes c’est un peu court et nous en redemandons tant l’écart avec « Kingdom under trees » est flagrant et que MORIQUENDI a progressé.

La messe est dite. MORIQUENDI nous montre avec cet Ep qu’il en a définitivement dans le ventre, ne reste plus qu’à savoir si l’étape de l’album sera franchie avec autant de classe et d’efficacité. Affaire à suivre.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
MORIQUENDI - Kingdom Under Trees

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR