CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEAD EYED SLEEPER
Through Forests of Nonentities [ 2009 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 42.15 - Style : Death Metal Progressif
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.s-c-r.de/
Contact groupe : http://www.deadeyedsleeper.com/ http://www.myspace.com/deadeyedsleeper
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 29 août 2009 - Chroniqueur : Aris3agaiN
 

Si vous êtes amateur de bon death metal à tendance progressive, de complexité, de subtilité et de grandeur musicales, retenez tout de suite le nom de Dead Eyed Sleeper et de son second album, "Through Forests of Nonentities", récemment sorti. Pour vous résumer le groupe en quelques mots, il a été formé en 2007 par d'anciens membres d'Ahab, entre autres, et a sorti son tout premier opus la même année. Dans sa biographie officielle, le combo allemand décrit son dernier album comme un véritable accomplissement, grâce à, je cite, "une approche versatile et complexe du death metal".

"Of Wires and Lenses", premier titre de l'album, est constitué d'un subtil mélange de passages lents et lourds comportant un semblant de mélodie et de passages beaucoup plus rapides et brutaux. La voix dévastatrice de Sam Anetzberger donne de la cohérence au tout et ne pourra qu'être appréciée par les fans de brutal death à la Suffocation ou encore à la Benighted (soyons un peu chauvins !). Le morceau se termine par un break, à première vue décalé, mais, au final, largement à sa place, grâce à l'ambiance dégagée, et s'enchaîne à la perfection avec la longue intro de "Cage of Immaturity". Ce titre nuancé et changeant passe du brutal à un break mélodique et planant, sans que cela soit choquant. "The Savage Plague" est globalement plus violent, mais n'en demeure pas moins intéressant, grâce à des passages plus lents et lourds et à des riffs recherchés. Là encore, on passe du plus violent au plus calme, puisque la piste suivante, "Metamorphine", est une instrumentale. Cet exercice est toujours difficile, surtout dans le death metal, mais Dead Eyed Sleeper relève le défi avec brio et nous sert une véritable merveille, dégageant une ambiance froide impressionnante, notamment grâce au violon de Salome Althammer, invitée spéciale sur l'album. Et d'une façon très naturelle, on repasse à la violence avec "Eye Am Glowing Pulse", qui se termine sur un long break lent, presque calme, mais pesant à souhait, durant lequel le chanteur s'écorche longuement la voix. "Enigmatic Conniption" et ses passages presque mélodiques font du bien, après la tornade "The Sleep" qui est, probablement, la chanson la plus brutale de la galette. Après une nouvelle violence maîtrisée et ponctuée de lourdeur, l'album se termine avec "Oustripping the Meander", une instrumentale très réussie, elle aussi.

Décidément, ce "Through Forests of Nonentities" surprend. Dead Eyed Sleeper est non seulement parvenu à créer un monde d'ambiances, d'angoisse et d'extrême complexité, mais aussi à domestiquer et à maîtriser sa brutalité. L'alternance entre violence et calme pesant se fait d'une façon très naturelle et un véritable fil conducteur, du début à la fin de l'album, permet d'offrir une réelle cohérence au tout. Ajoutez à cela une production soignée et un artwork terriblement glauque, et vous obtenez, selon mon humble avis, l'une des meilleures sorties death de l'année. A découvrir au plus vite !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut