CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ARMAGEDON
Death Then Nothing [ 2010 ]
CD (Durée : 32.00)
Style : Death Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.myspace.com/armagedonofficial
Contact groupe : http://www.armagedon.net.pl http://www.myspace.com/armagedonofficial
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 mai 2010 - Chroniqueur : Matai
 

16 ans après leur album « Invisible Circle » qui les avait propulsés sur le devant de la scène death métal polonaise, Armagedon est de retour en cette année 2010 avec un nouvel tout frais nommé « Death Then Nothing ». Un condensé de brutalité, mais aussi de mélodies, et d’ambiances on ne peut plus décadentes …

Oui, vous avez bien compris. J’ai bien mis 16 ans après…car le groupe n’avait plus rien enregistré depuis « Invisible Circle », plus rien fait après quelques tournées, et un statut plus que conséquent : le combo avait atteint les tops des ventes en Pologne.

Le groupe splita avant de se reformer encore très récemment, et voici donc, leur nouvel opus bien inspiré, « Death Then Nothing ».
Le groupe a évolué, on s’en serait douté. La musique se veut plus recherchée, plus fluide et homogène, et mieux produite que précédemment (Armagedon ayant signé chez Mystic Productions…).
Le tout se veut être du death métal pur et dur. Du old school. Mais de bonne facture toutefois.
L’album est prenant, mais bien court (seulement trente deux minutes pour une moyenne de trois minutes trente par titre). Les titres s’enchainent avec une fluidité déconcertante. Cependant, on peut parfois noter quelques ressemblances, mais ce n’est pas le plus frappant.
Le plus frappant, avant tout, c’est ce chant charismatique, ces riffs monstrueux, ce rythme rapide, syncopé parfois, cette batterie martelée, et ces mélodies, pas très prononcées mais enivrantes.

Tout est à l’image de la pochette : une horloge brisée et envahie par des ronces avec le temps, et ce crâne sur le côté, symbole d’une mort prématurée et d’un passé révolu.

Le premier titre possède une intro bien particulière, assez mystérieuse. Un fond sonore, quelques notes de piano, une ambiance sombre, pessimiste…et l’arrivée en masse des guitares, des riffs ô combien maîtrisés, cette double pédale…le reste du titre se veut identique, ce qui peut parfois lasser, mais l’agressivité de la musique prend le pas sur la mélodie, même si les solos de guitares sont bien présents…

Deuxième titre et encore une entrée sur les chapeaux de roues. L’ambiance est bien malsaine, et on peut remarquer l’apparition de claviers, qui apporte une touche de froideur (même si les mélodies font on ne peux plus orientales…).

« Father of Oblivion » et son intro vicieuse, « Betrayed » et cette masse d’agressivité libérée dans les riffs, « F…End » totalement déchaînée…et sa fin au piano, énigmatique, envoutant…
Tout est un réel rouleau compresseur.
C’est pesant, et écrasant…dans le bon sens du terme.

Une tuerie en somme. C’est du classique mais du tout bon. Peut-être linéaire. Mais bon. Armagedon aura fait un bon retour et à l’entente de cet album, on peut se dire qu’il sera là pour un bon bout de temps. Et on l’espère, car la qualité est là. Je le conseille donc à tout amateur de death.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR