CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


M.A.N
massive audio nerve [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 38.46 - Style : Metalcore/Industriel
Informations :
Interview :
Contact label : http://tiefdruck-musik.de
Contact groupe : http://www.myspace.com/manmusic
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 13 mai 2010 - Chroniqueur : Bodomania
 

Après son passage dans MNEMIC, B.THONG et C-187, le frontman Tony Jelencovich a décidé cette fois, de poursuivre son aventure musicale avec M.A.N.
Formé en 2005, après le split de TRANSPORT LEAGUE, ce nouveau projet compte déjà deux albums à son actif , "Obey, Consume, Reject" et "Peacenemy", sortis respectivement en 2006 et 2008.

Après un enregistrement au "Grand Recordings" dirigé par Svein Jensen, et un mixage effectué par les soins d'Ulrich Wild, c'est à présent au tour de "Massive Audio Nerve" de faire son entrée!
Dans un style musical souvent apparenté à des groupes comme STATIC-X, MESHUGGAH ou bien MNEMIC justement, que peut-on alors attendre de ce nouvel album?
Une production puissante, un univers agressif et moderne, voilà les éléments clés qui guident les onze titres de ce troisième opus...

Passons d'abord sur "Logocide", "Identical Abuse et "Don't Wake Up", qui ouvrent pourtant les hostilités, mais qui selon moi, n'apportent rien de très intéressant. Ces trois premiers titres restent enfermés dans les carcans du "Neo-Metal" et du "Metalcore", en appliquant les recettes préformatées du genre. Et bien qu'ils nous permettent de présenter les 11 cordes de Rod Guz, les 4 cordes de Rob Hakemo (et oui, seulement 4), ou de découvrir les coups massifs d'Engberg, ce n'est qu'à partir de "False Memory Syndrome 1.0" que nous basculerons enfin vers une dimension à la fois brutale et diversifiée.
La production moderne prend tout son sens avec ce titre aux sonorités "Meshuggiennes", dans une atmosphère sombre et industrielle, le chant tantôt crié tantôt chuchoté, s'appuie sur une rythmique robotique parfaitement maîtrisée.

Une bonne surprise nous attend aussi avec le salvateur "Loveless", qui démontre encore une autre facette de cet album. Construit sur un tempo plus lent, et un refrain à la B.THONG, le chant modulé de Tony JJ gagne en profondeur et en émotion, et relève avec efficacité ce titre, qui se termine par quelques notes plus mystiques.
La suite quant à elle se révèle beaucoup plus tribale, avec une tonalité "indus" omniprésente sur "Vivid Heart". Et lorsque "Slave Program" surgit, inutile de vous dire que l'apparition du clavier ne suffira pas à calmer les suédois, déjà partis dans une sphère "métallique" hautement démentielle, qui n'accordera aucun répit à l'auditeur.

Et plus on avance dans l'album, plus on s'éloigne du style pratiqué sur les premiers titres, pour se rapprocher un peu plus encore des sonorités industrielles. "Mock At My Motion" ne laissera aucun doute là-dessus.
Et que dire de l'instrumentale "False Memory Syndrome 2.1"? Que vous plongerez pendant deux minutes au cœur d'un océan "Electro/Expérimental", et que vous ne remontrez certainement pas à la surface durant sa suite logique intitulée "Dead Set".
Enfin, quelques notes acoustiques bercent l'introduction du dernier titre "Last Light Drains". Mais point de ballade ici, malgré un chant clair distribué ici et là par Tony JJ, le ton ne s'adoucira pas pour autant. Avec un solo dissonant goûtant aux saveurs de l'Orient, des rythmiques décalées, tribales, et des riffs lourds et récurrents, le groupe termine cet album dans un registre tout aussi violent.

En dehors des aspects "Neo-Metal", "Metalcore", ou bien encore de l'empreinte "Industrielle" propre à leurs confrères que sont MESHUGGAH, STATIC-X ou MNEMIC, "Massive Audio Nerve" n'apporte rien de très innovant. Mais ce troisième album à la fois sophistiqué et agressif, propose néanmoins une musique diversifiée et efficace, qui n'est donc pas à ignorer.
M.A.N frappe donc un grand coup! Et pour les amateurs du genre, cet appel ne restera sûrement pas sans réponse très longtemps...




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut