CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CANONIS
Apple of discord [ 2010 ]
CD (Durée : 28.46)
Style : Ethereal Gothic /Folk
Informations :Compilation (1997-2006)
Interview :
Contact label : http://www.solitude-prod.com
Contact groupe : http://canonis.com http://www.myspace.com/canonis
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 septembre 2010 - Chroniqueur : Bodomania
 

Après seize ans d'existence, et quelques démos derrière eux, les membres de CANONIS nous offrent enfin un premier "EP". Enfin plus précisément, une petite rétrospective sur leur carrière pourtant longue mais encore méconnue de beaucoup. Un voyage dépaysant et intemporel débute...

Mystérieux, lointain... Des qualificatifs qui reflètent parfaitement la musique du groupe, mais pas seulement, en sachant qu'il est très difficile d'obtenir des informations sur ce projet sans maîtriser la langue Russe... J’ajouterai également le terme d'"insaisissable", ces derniers ayant disparu de la nature en nous laissant comme seule trace de leur dernier passage une apparition sur la compilation "Colours of Black vol. 2" en 2006, celui-ci regroupant quelques acteurs de la scène "Dark" de leur terre natale.
En définitive, pour tous ceux d'entre vous qui ne les connaîtraient pas encore, ce recueil de quelques unes de leurs œuvres (limité à 100 exemplaires) est donc l'occasion parfaite de découvrir la musique de CANONIS.

Une décennie entière défile en quelques titres... Passant par différents styles musicaux et diverses époques connus par la formation, cette compilation nous propose un voyage dans le temps qui débute par la période la plus récente.
Le morceau éponyme, paru justement en 2006, ouvre cet album sur une note "Dark ambient". Une mélodie au piano, un violoncelle baignant dans une atmosphère gothique où le chant délicat et mélancolique d'Emily A. Saaen se voit accompagné par quelques tempos "ethniques" percutants.
Aérien et enivrant, "Memoria Vasta" l'est tout autant. Là encore le chant féminin, fragile et puissant, mène la danse sur une musique gothico-romantique. Ce deuxième titre très éthéré, quasi religieux a quelque chose de très addictif. Comme quoi, malgré cette légèreté apparente, une grande émotion en ressort malgré tout.
Le changement d'ambiance se poursuit avec "Arkhaim". Egalement sorti en 2004, ce dernier nous amène toutefois vers une piste plus "ancienne". En dehors de la boîte à rythme et du clavier qui apportent une touche de modernité, ce folklore chanté dans leur langue natale et porté par des chœurs masculins et des instruments traditionnels, ressemble plutôt à un hymne.
Cet hommage subsiste grâce aux quelques notes ancestrales et vaporeuses de "Cold Sea". Mais cette balade lancinante marque aussi la fin d'une époque, nous voici déjà en l'an 2000....
Bien que la production diffère quelque peu des précédents titres, "Snow River" arrive à nous charmer par ses sonorités celtiques. On se laisse alors vite entraîner par la douce voix de Julie White qui confère une fragilité à cette atmosphère nostalgique aux allures médiévales.
Le bruit des vagues, des accords électriques s'en suivent pour nous ramener en 1997. La transition est cette fois plus significative, le "son" étant beaucoup moins net et puissant. Mais le fait d'avoir choisi ces deux derniers titres intitulés "The Aquarell" et "Amalgama" est finalement une bonne chose.
Ici, pas d'accélération ou de durcissement de ton. Dans une ambiance douce et sombre, quelques parties de violoncelle viennent clôturer l'album sur une touche onirique.


Une musique éthérée, mélancolique... Si vous recherchez du "Gothic/Folk ambient" pour vos longues soirées d'hiver (on y arrive peu à peu), les compositions de Tim Spirit et Mike Deblin sont faites pour vous.
CANONIS n'apporte donc rien de nouveau, rien de transcendant, mais leur univers sans artifice, sombre et énigmatique, nous guide vers des contrées lointaines qui méritent tout de même le détour.
"Apple of Discord" reste une jolie découverte en attendant la sortie d'un véritable premier LP, qui verra bientôt le jour... bientôt, peut-être... ?!





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR