CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SHADOWGARDEN
Ashen [ 2010 ]
CD (Durée : 41.56)
Style : Gothic Rock/Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.napalmrecords.com
Contact groupe : http://www.draconian.se http://www.myspace.com/shadowgardenmusic
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 22 septembre 2010 - Chroniqueur : Bodomania
 

Johan Ericson, Andreas Hindenäs... ça sonnerait presque Suédois ça, non? Effectivement, voici deux musiciens fraîchement (et anciennement) débarqués du groupe de "Gothic Doom/Death" Scandinave, DRACONIAN. Ce duo réuni à l'occasion de ce nouveau projet, a choisi cette fois de basculer dans un univers "Gothic Rock/Metal. Découvrons ensemble le premier LP de SHADOWGARDEN, paru le mois dernier chez Napalm Records…

Une démo deux titres sortie en 2007, en compagnie de deux acolytes et de Lisa Johansson, connue pour ses interventions au sein de DRACONIAN. La chanteuse, à nouveau sollicitée, est aujourd'hui rejointe par Daniel Flores (MIND'S EYE, THE MURDER OF MY SWEET, SECRET SPHERE...) et Björn Johansson sur ce premier opus intitulé "Ashen".
Dans une scène influencée par CEMETARY, SENTENCED ou encore PARADISE LOST, le groupe nous propose bien évidemment des textes mélancoliques propres au genre, mais ne vous attendez surtout pas à retrouver une musique torturée... Le climat est sombre, mais ce n'est finalement pas ce qui saute aux oreilles en premier. Le visuel de SHADOWGARDEN à la fois lisse, convenu, est finalement le reflet d'une musique "joliment" travaillée, très bien produite, nette, peut-être trop nette...
Se rapprochant d'un univers "Katatonien" (dans ce qu'il y a de plus léger et mélodique), les dix compositions bien que basiques dans le genre, se révèlent accrocheuses, comme si l'album était une compilation de "singles tubesques". Mais, chaque piste oscillant entre 3 et 4 minutes, la durée est peut-être une des raisons de cette apparence formatée.
À l'exception d'un "Slowmotion Apocalypse" long, lourd et progressif, le down-tempo de DRACONIAN laisse place à un mid-tempo, certes répétitif, mais heureusement agrémenté par de belles mélodies et des arrangements soignés. Notons également, "The Whithering of mine", qui est quelque peu différent du reste, par ses sonorités modernes et sa structure intégrant aussi bien des parties acoustiques que des passages Rock saturés. En sachant que MUSE est également une de leurs influences, cet excellent titre jouit donc par moment d'une singularité plus qu'appréciable. Et des morceaux aux refrains et riffs accrocheurs, nous en retrouvons d'autres... Il suffit de commencer par les lancinants "Shadowplay" et "Last Summer", que l'on se surprend à fredonner... ou bien de s’arrêter un instant sur "With Love and a bullet". Présent sur la démo, cette sorte de mélange entre INSOMNIUM et PARADISE LOST, fait apparaître la voix de Lisa Johansson, apportant ainsi une touche d'émotion et de puissance. Dommage que cette dernière n'ajoute pas plus souvent son grain, non pas que le chant masculin soit insuffisant, mais il est plus ou moins dans la lignée de ce que je reproche à cet album... un manque de personnalité ne faisant resurgir aucun sentiment profond. On perçoit pourtant l'implication, mais tout est trop bien calibré, ne laissant place à aucun bouleversement. Toutefois, sur la plupart des titres déjà cités, les lignes vocales ne manquent pas d'impact. En revanche sur "Sorrow's Kitchen", "140 AM" ou "Empty days" (second titre de la démo), la lassitude s'installe, la mélancolie est pourtant plus affirmée, mais se voit encore recouverte par une atmosphère "romantique", ce qui la rend assez anecdotique... Trop de romantisme tue le romantisme, c'est bien connu! Et le problème vient sans doute de cette overdose de bons sentiments, une surface lisse, sans accrocs, empêchant quelconque intrusion.
La deuxième partie de cet opus est en tout cas hantée par SENTENCED. Avec "Way Down Low", on se retrouve alors en plein dedans! Une voix chaude et rauque, des rythmiques sombres et entêtantes, un solo "heavy"... Mais ce morceau se révèle finalement plus monotone qu'entraînant. Heureusement, "Murky Waters" change la donne, en ramenant un vent d'air frais, de par ses notes de piano, ses envolées vocales et guitaristiques qui nous offrent des instants mélodieux et intenses.

Les membres de SHADOWGARDEN avaient un but à la création de ce nouveau projet, celui de rendre hommage aux grands groupes d'un style qui leur est cher, mais sans être d'un mimétisme absolu, le manque de prise de risque est tout de même ce qui ressort le plus de cet album.
"Ashen" réserve pourtant d'excellents titres que l'on prendra plaisir à réécouter, mais l'harmonie est ici synonyme de sécurité... Voilà un premier opus soigné, trop soigné, voilant l'essence même du "Gothic Rock" ou du "Metal".
Des premiers pas timides qui recèlent pourtant des idées ingénieuses. Le talent de composition des suédois se confirmera, je l'espère, lors d’une prochaine sortie…





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR