CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PAUL GILBERT
Fuzz Universe [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD - Durée : 57.30 - Style : Rock Progressif
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.mascotrecords.com/
Contact groupe : http://www.paulgilbert.com http://www.myspace.com/paulgilbert
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 24 septembre 2010 - Chroniqueur : YoG
 

Paul Gilbert. Un guitariste, un mythe. Si je dis "Racer X", ou encore "Mr Big" ? Ca ne vous dit rien ? Google est votre ami. Ce génie de la guitare a également participé au G3 aux côtés de Joe Satriani et de John Petrucci en 2007, mais également à de nombreux sied projects en compagnie de musiciens de renom tels que Billy Sheehan, Neal Morse, Mike Portnoy…
Passons à l'écoute de ce disque.
L'album débute par la chanson éponyme "Fuzz Universe". Et quelle claque, d'entrée ! Mes aïeux, quel groove ! En plus d'avoir une technique de shred irréprochable, le groove qui se dégage du jeu de Paul Gilbert est absolument remarquable ! Les rifts de guitare sont subtils et agressifs, et ce talentueux guitariste ne peut s'empêcher de nous caser un maximum de notes à la seconde, ce qui m'aurait vraiment gêné si ce n'était pas fait d'aussi belle manière. Les pistes s'enchaînent et vont obéir à cette logique ou plutôt dynamique où la guitare seule suffit à combler tout silence et à nous entraîner dans un petit monde à part.
C'est alors que la quatrième piste, "Bach Partita In Dm" va venir couper cet élan. Enfin, pas tout à fait ; nous assistons toujours à une avalanche de notes à la différence près que l'on abandonne ce son rock qui caractérise les autres pistes de cet album pour laisser place à une guitare moins saturée pour cette reprise de Bach.
Continuons notre progression ! Les pistes suivantes sont toutes dans le même registre ; l'album est assez homogène et nous laisse apprécier le talent de ce guitariste hors-pair ainsi que sa maîtrise de son instrument et de ses effets. La wah wah est dosée à merveille, et le son est vraiment pur et reste chargé d'un minimum de gain.
Certaines pistes comme "Propeller" nous plongent dans un univers un tantinet "80's expérimental", de part les claviers vintage ainsi que le style de jeu et les contremps utilisés à la batterie. La basse est bien présente également, et ce sur tout l'album. Cet univers expérimental ne s'arrête pas à la septième piste mais nous le retrouverons également lors de la suivante par exemple, et de manière générale nous pouvons aussi cataloguer cet album tout entier comme appartenant à ce registre (mis à part certains passages plus structurés).
Au bout des 58 minutes d'écoute conventionnelles, je dois malheureusement avouer que l'on en sort un peu groggy. Je pense que cet album ravira les guitaristes, et plus particulièrement les shreddeurs. Mais le commun des mortels n'en sortira pas indemne ; trop de notes, trop de technique, trop de tout en fait. Tout devient un peu trop redondant à un certain moment, et on arrive vite à perdre le fil et la notion du repère dans ce disque. Lors de ma troisième écoute (houla !), je dois bien avouer que j'étais toujours incapable de placer un nom sur la piste que j'écoutais !
Et à tous ceux qui disent que "l'ère des guitar hero" est révolue, Paul Gilbert prouve bien le contraire par ce disque.





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
PAUL GILBERT - Vibrato PAUL GILBERT - Stone pushing uphill man PAUL GILBERT - Behold electric guitar


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut