CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MOON
Lucifer’s Horns [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 42.24 - Style : Black/Death Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.witchinghour.pl
Contact groupe : http://www.myspace.com/moonsatanic
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 29 septembre 2010 - Chroniqueur : Chart
 

Voilà un nom qu’il faudrait retenir. Et pour une fois qu’un groupe de metal extrême n’utilise pas un nom imprononçable et facile à mémoriser ! Mais peut-être que certains d’entre vous connaissent déjà MOON. Le groupe a eu une première existence entre 1996 et 1999. Il s’agit du projet parallèle du chanteur/guitariste des polonais de CHRIST AGONY, Cezar. Ce qui au départ devait être un simple projet studio pour un album unique s’est finalement transformé en véritable groupe avec un concert donné en 1999. MOON se sépara dans la foulée à cause de problèmes liés à son management. Dix ans plus tard, Cezar décide de reformer le projet rejoint par Hexen (HATE) à la batterie et Kriss (HELL UNITED) à la basse. MOON se lance dans l’écriture de morceaux plus rapides, dans une veine alliant black et death metal.

« Lucifer’s Horns » est enregistré en 2010 à Lublin par Arek « Malta » MALCZEWSKI connu pour son travail avec ses compatriotes de BEHEMOTH. La production est comme à son habitude assez énorme. Elle est certes un peu moins originale que pour un album de BEHEMOTH mais beaucoup plus claire au final. Son travail sur certains albums donne des résultats parfois surprenant. Ce n’est pas toujours simple de bien identifier toutes les parties instrumentales à cause d’une intensité parfois excessive. Cet album de MOON échappe à ces défauts que l’on trouve dans certaines productions de BEHEMOTH.

La Pologne s’affirme de plus en plus sur la scène du metal extrême. Débarrassée du joug communiste et des problèmes liés à la censure de la fin des années 1980, ce pays s’ouvre sur le monde extérieur et arrive en force sur la scène metal. C’est simplement impressionnant de voir à quel point ces groupes sont originaux dans leur production, puissants, énergiques, techniques. Après la Suède et la Norvège, la Pologne pourrait bien constituer le nouveau berceau du metal européen. Il n’y a qu’à se pencher sur VADER, DECAPITATED, BEHEMOTH pour bien s’en rendre compte. Ainsi MOON un simple projet parallèle a de quoi rivaliser avec pas mal de formations de metal extrême déjà confirmées.

Les onze titres de cet album ne lâchent pas le morceau. Après une piste d’introduction, « Summoning Of Natan », MOON ouvre les hostilités avec un « Lucifer’s Horns » aussi teigneux que possible. Les nombreux riffs s’enchaînent avec une fluidité déconcertante. Le jeu du batteur est très impressionnant. Comme dans toute bonne production polonaise qui se respecte, la batterie et en particulier la grosse caisse occupent une place de choix. Malgré cette intensité dans le jeu des musiciens, on ne tombe pas dans une agressivité primaire. La mélodie des riffs tient une place importante. « Torches Begin To Burn » mélange impeccablement l’intensité du death et les mélodies typiquement black. On retrouve même un solo à la guitare sèche sur des parties les plus intenses du morceau. Cette tendance à mélanger des différents aspects du metal extrême se retrouve largement sur la totalité de l’album. C’est certainement ce qui fait la force et la puissance des groupes tels que celui-ci. A moins de toujours faire la même chose et utiliser la même recette, ce type de formation est beaucoup moins lassant à l’écoute. « Confined in Heaven », « Zwiastowanie Ognia », « The Book Of Fire », « Night of The Serpents » s’enchainent à merveille. L’introduction de “Czarny Horizont” vous rappellera peut être quelque chose, quelque chose du goût de « Ov Fire and The Void » de BEHEMOTH. On trouve un peu plus de lourdeur sur ce titre. Ce n’est pas forcément désagréable après une suite de morceaux rapides. Peut-être est-ce un défaut de ce groupe, il manque parfois des parties un peu plus lentes où l’on pourrait reprendre un peu de souffle. Mais à quoi bon me diront certains. C’est vrai. Ne pas faire de compromis est aussi un choix qui paie. Le final sur « Daemon’s Heart » finira immanquablement de vous mettre sur les rotules. MOON a choisi de mettre l’un de ses morceaux les plus courts avec des riffs très rapides et des parties plus lourdes pour clôturer son disque ce qui est très bien vu de sa part.

Si MOON ne décide pas à nouveau de mettre un terme à sa carrière, il y a de bonnes chances pour que l’on entende parler d’eux à un moment ou à un autre. A suivre de très près !




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut