CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PERISHING MANKIND
The Heritage [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD - Durée : 44.43 - Style : Death Melo
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.noiseheadrecords.com
Contact groupe : http://www.perishingmankind.com http://www.myspace.com/perishing_mankind
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 07 octobre 2010 - Chroniqueur : borgir62
 

J’avais découvert ces autrichiens de PERISHING MANKIND il y un peu plus de 2 ans, c'est-à-dire quelques temps après la sortie de Wonderland, deuxième album de la formation née par une belle journée de 2001. Et voila qu’ils nous reviennent avec une troisième galette, « The Heritage ».

S’ouvrant sur une apaisante introduction mêlant violons et piano, le titre éponyme mets néanmoins en avant un défaut dans la production, puisque l’enchaînement avec « Warning » est pour le moins curieux. La batterie arrivant en fin d’intro ne colle pas, mais alors pas du tout avec les premières notes du morceau suivant. Et ça en est tellement flagrant que c’est pour moi la plus grosse critique sur cet album ! Cette petite déception est mise rapidement de côté dès l’arrivée du chant. Mais ??? C’est le dernier opus d’In Flames ou quoi ? Assez proche du style déployé par les suédois, la voix de Holger reste cependant en deçà de ce que peut nous balancer Anders Frieden. C’est encore plus frappant sur «Army » ou « Baptism ». Concernant sa voix claire un peu utilisée pour « Another Sad Day », ça se passe de commentaire, c’est loin d’être génial, et heureusement qu’on ne la retrouve pas davantage.

Instrumentalement, ça tient la route. Oubliez tout de suite la technique de ce que certains groupes de Melo Death nordiques ont pu apporter, ici on ne cherche pas vraiment à impressionner, mais plutôt à faire dans l’efficacité. Quelques soli par ci par là mais on ne tombe pas dans la démesure. Les deux guitaristes ont surement compris qu’il n’était pas nécessaire de vouloir viser l’excellence individuelle et privilégient ici une bonne harmonisation des guitares. De ce fait, c’est clair, parfaitement audible, et ça change !! D’autant plus que ça ne se fait pas au détriment de la basse ou de la batterie, même sur « Lullaby ».
D’ailleurs, et en ce moment c’est assez rare, on ne tombe pas sur un groupe qui se proclame death melo pour éviter d’être catégoriser comme un énième groupe de metalcore. Pour ne rien vous cacher, on est à deux doigts du metalcore sur certains passages, notamment pour « Old Men » mais ça reste modéré.
Il n’y a en fait que sur « Remember », instrumental d’un peu moins de dix minutes, où les musiciens se font plaisir, et quel pied ! Toujours très mélodique, ce morceau n’en est pas moins apaisant et on en vient même à regretter qu’il ne soit pas plus long. L’album se referme sur « …Of Perishing Mankind », outro dans la lignée de «Remember ».

Dans l’ensemble, Perishing Mankind nous livre un bon opus, agréable à écouter, mais on regrettera une certaine linéarité, les morceaux sont assez proches les uns des autres, et il est difficile d’en faire sortir deux ou trois du lot. Et le morceau choisit pour le clip n’est pas forcément le meilleur choix...





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut