CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ETERNAL HELCARAXE
To Whatever End [ 2010 ]
MCD (Durée : 29.25)
Style : Black metal
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.eternalhelcaraxe.net
Contact groupe : http://www.myspace.com/eternalhelcaraxe666
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 23 février 2011 - Chroniqueur : Bakounine
 

Le black metal est un style de musique qui a beaucoup évolué depuis ses premières heures. Les pionniers unanimement respecté, les Bathory, Immortal et autres Windir ont laissé la place à un courant immense où les groupes hybrides et à part se côtoient, de Dornenreich à Vulture Industries, d'Oranssi Pazuzu à Sigh, de Pensées Nocturnes à Nachtmystium sans parler du folk-black, du black brutal, du black symphonique, du black-indus... Et plus personne à notre époque n'oserait sortir d'album de black à l'ancienne, à part peut-être quelques irréductibles one-man-bands à la Angantyr, parce que de toute manière personne n'arrivera à égaler les anciennes productions... Non ça n'aurait aucun sens...

Tadaaaaaaaaaaam! Eternal Helcaraxe débarque d'Irlande avec son deuxième MCD «To Whatever End» et quelques coups d'oeil sur la pochette suffisent à mettre l'auditeur devant ce qui l'attend synthétisé par cette phrase écrite au dos : Irish Black Metal Assault. Passons rapidement sur le logo du groupe avec les deux haches, la pochette représentant une scène de bataille et l'intèrieur du livret des photos de foréts noires, les titres : «...And as Kings we'll fall», «All the battles to come», les chanteurs étant crédités en tant que «Vokills», le batteur en tant qu' «Artillery». Tout cela étant, vous l'aurez compris, d'une originalité absolument décapante !!!

Bien, commençons l'écoute de la galette. Après une intro symphonique, un peu longue et légèrement trop sirupeuse à mon goût commencent les hostilités proprement dites avec quatre morceaux dont la longueur oscille entre cinq et dix minutes. Nous sommes bien dans un disque de black épique, lorgnant parfois vers le pagan, comme on n'en fait plus depuis un petit moment. Et tout y est : les passages rapides avec une voix hurlée correcte mais déjà entendue cent fois, les passages plus cool et atmosphériques où les guitares se retrouvent occasionnellement soutenues par un clavier passant du son de piano à l'orgue ou à la fausse chorale, la voix claire masculine à la justesse parfois douteuse (en même temps, les personnes qui me diront que Quorthon chantait toujours juste auront la plante des pieds chatouillée avec du duvet de jeunes oisillons... Quoi, ça fait pas très black ?), le batteur qui blaste, la sempiternelle introduction acoustique sur le dernier titre «All the Battles to Come» associée à l'inévitable voix féminine (Ça fait combo !!!).

Mais arrêtons là les critiques liées à l'absence d'originalité et faisons ce constat : Ce que nous écoutons est loin d'être mauvais et s'écoute même avec un certain plaisir. On arrive tout simplement à se placer dans l'ambiance et à apprécier. Les musiciens sont d'un niveau correct, le batteur ne fait pas que du blast instinctif, il arrive aussi par des roulements et des variations intelligentes à varier l'énergie qu'il apporte sur la conclusion de «All the Battles to come» notamment. Quelques solos et parties mélodiques viennent rappeler à nos cerveaux brumeux que le black descend du heavy metal. Parfois, un semblant d'identité propre vient émerger d'un petit bout de morceau, porte ouverte vers un certain potentiel.

Enfin, voila, nous ne sommes certainement pas devant la révélation de l'année mais devant un disque sympathique dans un style où il est devenu extrêmement difficile d'espérer se faire une place dans l'ombre des plus grands. Pour autant, il ne faut clairement pas dédaigner ce genre de production. N'aime-t-on pas Bathory ? N'apprécie-t-on pas Kampfar et Immortal ? Ne peut-on laisser à quelques jeunes groupes une place dans nos écoutes black, même s'ils ressemblent à ce qui existe déjà ? Des centaines de gens aiment le true-black, le death-old-school et il est bon de penser que de nouveaux artistes peuvent encore faire de bonnes choses dans ces styles déjà bien fournis. En tout cas, moi ça me fait plaisir.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top