last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine BURZUM - Fallen [ 2011 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD (47.41) | Black Metal
Informations
INTERVIEW
Contact label http://byelobog-productions.burzum.org
Contact groupe http://www.burzum.org http://www.myspace.com/burzumofficial
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 22 mars 2011
Chroniqueur : Chart

Varg VIKERNES, Count GRISHNACKH, BURZUM, si vous écoutez du black metal, ces noms là vous disent forcément quelque chose. Les origines du projet BURZUM remontent à 1991 à Bergen en Norvège. Entre 1992 et 1993, VIKERNES a enregistré pas moins de quatre albums. BURZUM et MAYHEM constituent les piliers des débuts du black metal norvégien. Néanmoins, pour ceux qui n'auraient pas suivi l'actualité dans ces années-là, l'histoire va prendre des proportions qui vont de loin dépasser les cercles fermés de la musique underground. Alors âgé de 21 ans, Varg VIKERNES est jugé coupable et condamné pour le meurtre d'Euronymous, guitariste de MAYHEM. Deux des albums enregistrés avant son emprisonnement verront le jour ainsi que deux nouveaux albums de dark ambient. Puisque étant placé en détention, le musicien sera restreint à l'utilisation de claviers. En 2009, Varg VIKERNES est libéré. Il reprend une activité musicale dans le black metal pur et dur avec un premier album après 11 ans d'absence, « Belus ». En 2011, BURZUM frappe de nouveau avec ce nouveau disque « Fallen ».

Si « Belus » marquait un retour dans le black metal plutôt sombre, ce nouvel opus semble bien moins chargé en noirceur. La production est bien entendu particulière. Il n'est toujours pas question d'utiliser des sons et des effets numériques. BURZUM est resté dans une production assez minimaliste mais il faut reconnaître un certain travail quant au rendu général. Même si le tout est produit simplement, il n'en est pas pour autant bâclé. Comme toujours avec ces groupes, la production si particulière est une composante essentielle de l'ambiance générale.

Ce nouvel opus contient 7 titres relativement longs pouvant aisément dépasser les 9 minutes, comme « Valen ». L'ambiance s'y voit largement développée bien que les riffs n'y soient pas présents en grand nombre. En effet, « Valen » repose sur un riff unique joué en boucle. Une deuxième guitare propose des arrangements qui modifient la perception de la mélodie principale. Ce qui pourrait apparaître comme minimaliste ne l'est aucunement. C'est toute la réussite et la maîtrise que l'on peut reconnaître dans un morceau tel que celui-ci ou encore dans « Jeg Faller ». Cet autre titre qui arrive en deuxième place sur l'album est lui aussi assez long. Sa structure est néanmoins plus complexe. On compte plus de changements dans les patterns. Le chant est lui aussi assez riche. On trouve des voix black, des voix susurrées et du chant clair. Ce morceau pourrait avoir un certain lien de parenté avec ceux d'un autre groupe tel que DORNENREICH. « Vanvidd » est un peu plus rapide. Le chant occupe un place importante dans le mixage, ce qui nuit un peu aux guitares. Nul doute qu'avec un plus gros son sur les guitares, ce titre aurait gagné en puissance. Pourtant le résultat n'en demeure pas moins intéressant car l'ambiance et l'émotion ressenties s'en voient considérablement enrichies. Si certains albums de BURZUM étaient d'une noirceur absolue, les titres de « Fallen » semblent se détacher quelque peu de ces profondeurs abyssales. « Enhver Til Sitt » reprend les schémas du morceau « Valen », chant clair en moins. « Budstikken » est un autre de ces titres très longs. Il dépasse les dix minutes et ne semble jamais vouloir démarrer. Finalement, on découvre un autre titre aux accents épiques. Varg VIKERNES a considérablement travaillé sur les différents types de chant. En plus de ces six titres, on trouve aussi une introduction à l'album et une intro pour le moins étrange à base de percussions.

Avec ce nouvel opus, BURZUM ne répète pas ce qu'il a déjà fait par le passé. Cela implique une évolution musicale non négligeable de la part de l'artiste. On ne peut que saluer cet effort. D'autre part, ce disque n'est forcément pas à laisser trainer entre toutes les mains. Cette musique n'est pas simple d'accès, comme souvent avec le black metal. Je ne peux donc que recommander ce disque aux auditeurs déjà familiers.



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
BURZUM - Belus BURZUM - From the depths of darkness BURZUM - Sôl austan, Mâni vestan

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
KAMALA [Lyon - 69] > 16-10-2019
KAMALA [69] 16-10-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : VOICE OF RUIN (VERNISSAGE)
VOICE OF RUIN (VERNISSAGE) (HF)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours