CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ANDERSON
Take A Bow [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 26.37 - Style : Power Pop/ Rock Alternatif
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.alkemist-fanatix.com/
Contact groupe : http://www.myspace.com/andersonband
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 01 avril 2011 - Chroniqueur : Bodomania
 

Après plusieurs tournées au Royaume-Uni et en Italie, ainsi que des apparitions fréquentes sur les ondes du "Introducing Show" (programme de la chaîne "BBC" de Devon), le jeune groupe poursuit donc son chemin en réalisant cet EP, intitulé "Take A Bow". Sorti l’an dernier grâce au soutien d’ "Alkemist Fanatix", son contenu sonne comme un appel à l’évasion. La pochette en est d’ailleurs un très bon reflet.

Cet album, mélancolique et éthéré, aurait parfaitement sa place dans la playlist de votre départ en vacances ou même d’une simple virée. Sur la route, en direction de la plage la plus proche, afin de rester raccord avec l’artwork.
Vous voyez ce dont je veux parler? Les rangeos et le pack de bières brûlants, les vitres ouvertes, les cheveux dans le vent, les growls et le baisser de pantalon à l’attention des automobilistes… Non, non, je m’éloigne. Ce n’est pas vraiment le genre d’album dont il est question. Alors, je reprends… La plage et les cheveux dans le vent, c’est bon ! Les bières chaudes, c’est bon aussi ! En revanche, la musique des britanniques, à la fois légère et torturée, viendra plutôt titiller votre intérêt passé ou actuel pour des groupes tels que SONIC YOUTH, FEEDER, ou encore FOO FIGHTERS et NIRVANA (période "Nevermind"). Sorte d’union entre la Power Pop, le Punk Rock Californien, en beaucoup plus mélancolique, avec un esprit grunge issu des années 90, ANDERSON nous fait voyager de manière subtile, en voguant à travers différents courants…

"Take A bow" contient six titres assez progressifs et émotionnels, cependant, à son écoute, on ne peut s’empêcher de penser qu’il manque quelque chose. Serait-ce dû au manque de variation et de dynamisme ? Le chant d’Ollie Chanter est pourtant juste et plutôt agréable, mais l’aspect monotone qui en ressort, plombe quelque peu l’atmosphère. Les envolées mélodiques servies par le duo Stu Toms/Ben Chanter sur "Reprisal" auraient, par exemple, mérité plus de puissance, mais d’un autre côté, la voix se fond parfaitement aux lignes aériennes qui composent "Chemicals And Sparks". Le morceau éponyme, renforcé par un climat noisy grunge, compte également des mélodies vocales et guitaristiques envoûtantes, mais,… il y a toujours un mais.
Serait-ce finalement la production ? Elle n’est pourtant pas mauvaise. Non, la vérité est ailleurs… à l’écoute de "Shelter" ou de "Moniker", la véritable cause du problème saute alors aux oreilles. On ressent un détachement, une grande nonchalance qui nous empêche d’entrer dans leur univers et d’être touché par autre chose que quelques jolies notes. Aucun grain de folie non plus, même si on entrevoit quelques pointes d’innovation, à la fin de la toute dernière piste. C’est lisse, trop lisse, l’ennui semble parfois gagner les musiciens, et par conséquent l’auditeur. Pourtant le potentiel est là et nous assure heureusement de bons moments. Les baguettes, habilement tenues par la seule demoiselle du groupe, Lucy Piper, soutiennent chaque titre dans sa progression, et ce côté progressif justement, qui est omniprésent et très bien mené, se révèle être certainement leur gros point fort. La preuve en est avec la partie instrumentale nommée "Seven", qui débute par une atmosphère intimiste et feutrée avant d’exploser à mi-parcours. Intense, délicate, énergique, elle fait monter la pression et l’émotion, ce qui me conforte dans l’idée que ce groupe a réellement quelque chose à donner, et dans ce cas précis, sait parfaitement comment nous le transmettre.

Amateurs de MANCHESTER ORCHESTRA, BRAND NEW, THRICE, FOALS…, la musique d’ANDERSON vous interpellera sûrement, mais "Take A Bow" laisse tout de même un sentiment contrasté. Entre la déception de voir un tel potentiel caché derrière les convenances, le manque d’énergie, et le plaisir d’assister à de sublimes moments chargés d’émotion. Voilà un groupe qui reste à découvrir et dont l’évolution est à suivre de près. Le chemin est long, mais le départ est loin d’être dénué d’intérêt ou d’inspiration. Rendez-vous à la prochaine sortie…





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut