CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine BLOODIEST
Descent [ 2011 ]
CD (Durée : 38.46)
Style : Metal Ambient
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.relapse.com
Contact groupe : http://www.myspace.com/bloodiestband
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 27 avril 2011 - Chroniqueur : Chart
 

Il arrive parfois qu’un groupe n’arrive de quasiment nulle part, sans qu’on s’y attende et sorte un premier album convaincant. C’est le cas pour BLOODIEST. Ces nouveaux venus sur la scène metal nous arrivent tout droit de Chicago. Les membres du groupe officient ou officiaient, pour certains, dans des formations telles que YAKUZA, 90 DAY MEN, FOLLOWS, ATOMBOMBPOCKENTKNIFE. En se retrouvant sur dans ce projet, les musiciens repoussent les limites du metal à un nouvel échelon tout en trouvant une inspiration dans les années 1970 et son rock psychédélique. Le post metal prend avec cet album une nouvelle forme.

La production de ce disque est plutôt retro. On y sent un travail fait pour rendre au mieux l’acoustique des instruments. Cela sent bon les vieux amplis et une technique d’enregistrement particulière. On se demande même si le groupe n’a pas enregistré certaines choses directement en prises live afin de rendre au mieux l’esprit incantatoire du groupe. Pas de gros sons mais de très bons musiciens prêts à vous emporter au loin.

Les six titres présents sur « Descent » ne reflètent guère la joie de vivre que l’on pourrait ressentir en ces jours ensoleillés d’été avancé. Et c’est tant mieux dans un sens ! Il ne manquerait plus qu’arrive le tube insupportable de l’été avant l’heure. Au moins, avec ce type de groupe de metal, il n’y a aucune chance pour cela puisse un jour se produire... Quoique, allez savoir… La musique de BLOODIEST pourrait apparaître comme quelque chose de sombre mais la réduire à cette simple idée serait malvenu. L’ensemble n’est certes pas très gai mais comme toujours, on y trouve des passages lumineux qui viennent enrichir le panel émotif que dégage le groupe. « Slave Rule » en est un si bel exemple. Ses neuf minutes sont une ode au voyage intérieur, très propice à rentrer dans un état méditatif. Vous trouvez peut-être que je vais un peu loin ? Essayez, vous verrez par vous-même. Et lorsque le groupe avec « Coh » s’essaye à l’instrumental, vous ne pourrez nier le fait qu’une telle expérimentation n’est pas faite pour exprimer un sentiment particulièrement profond. C’est quelque peu en opposition à un titre tel que « Fallen ». Il s’agit du premier morceau de l’album. L’effet est déroutant car en lançant pour la première fois le CD dans le lecteur, à l’écoute de ces guitares proches des guitares des groupes de black metal, on ne s’attend pas à découvrir une batterie très lente, très proche du doom. Pourtant, c’est bien ce qui arrive. Le chant clair nous rappelle certains groupes tels que CATHEDRAL mais la partie musicale est nettement plus ancrée dans le rock progressif des années 1970. On reste aussi scotché par les 11 minutes de « Dead Inside ». On mise sur une ambiance pouvant s’approcher d’un CULT OF LUNA mixé façon retro. La rythmique sous forme de percussions ne semble jamais vouloir s’arrêter. C’est un flot continu qui vous porte et sur lequel les guitares produisent des mélodies déroutantes. Puis après une petite pause l’ambiance s’alourdit jusqu’à vous faire ressentir une sorte d’oppression musicale. Nul doute qu’en concert on en prenne pour son grade. Ce doit être définitivement une expérience très forte même avec une mise en scène minimaliste. L’album se termine un peu comme il a commencé avec « Obituary ». On retrouve ces guitares rapides mais la batterie a légèrement remonté son tempo.

Cet album est une belle curiosité qu’il ne faudrait pas rater surtout pour les fans de doom et musiques psychédéliques ou autre post rock. Percer dans ce style est encore plus complexe que d’autres mais on ne peut que souhaiter à ce groupe de sortir de l’ombre et de venir jouer chez nous afin d’en profiter pleinement sur scène.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR