CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ABORTED
The archaic Abbatoir [ 2005 ]
(Durée : 36’50)
Style : Brutal Death Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.listenable.net
Contact groupe :
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 24 mars 2005 - Chroniqueur : PESTE NOIRE
 

Voici donc les bouchers belges qui reviennent propager leur brutal death metal avec leur quatrième album « The archaic Abattoir », à l’artwork d’une grande qualité (dans ce domaines, ils font chaque fois de plus en plus fort !). Une fois plongé dedans, on s’aperçoit vite que cet album est un album de changements. Tout d’abord, le groupe a subi un remaniement au sein de ses membres, puisque, vous pourrez effectivement vous en rendre compte, le batteur actuel n’est autre que Gilles Delecroix (alias Gode Michel de Gronibard), qui n’est pas la pour rigoler, l’écoute de l’album et de son jeu de batterie finira par convaincre les plus sceptiques quant à ses aptitudes dans le death metal.
Ensuite, puisque nous parlions de changements, venons en au principal : la musique. Oui, elle a subi quelques modifications par rapports aux précédents opus de la formation. En effet, l’orientation musicale du groupe a entamé, avec « The archaic Abattoir », un virage assez marqué pour être précisé. Bon, le quintette ne s’est pas mis au doom, au heavy ou au bal musette, mais, il est tout de même indéniable que les titres se sont franchement adoucis, par rapport à leurs précédentes productions…
On n’est pas dans le registre mid-tempo, mais, il y a quelque chose qui n’est plus là dans leur musique… On ressent un certain manque… C’est moins au taquet, moins rentre dans le tas avec une hache… La voix aussi a pas mal évoluée : on est en présence de vocaux plus gueulé que « vomi », comme Sven en avait l’habitude ! La légendaire voix de goret ayant été troqué contre des vocaux semi hardcore, semi death-thrash, qui selon moi, n’est pas la meilleure formule vocale qu’aborted ait pu avoir, depuis le début de son existence.

Bon, sinon, niveau production, il est l’un des meilleur, la qualité du son, des arrangement, les samples, etc... La qualité est supérieure à celle de « Goremageddon », qui elle-même était supérieure à celle d’« Engineering the Dead », qui elle-même était supérieure à celle de « Purity through Carnage »… Mais voilà, on est pas là pour prendre des cours de production death metal, on est là pour écouter du death metal. Et je dois dire que ce n’est pas avec cet album qu’on est rassasié : les chansons sont répétitives, décousues même par moments, sans vrai début ni réelle fin, à se demander si elles n’ont pas été faite à l’arrache au moment d’enregistrer… Enfin, c’est tout de même carré, et les musiciens ne sont pas manchots, loin de là, mais on était, vu les précédents albums (en ce qui me concerne surtout « Purity through Carnage » et « Engineering the Dead »), en mesure d’attendre mieux.
Et je dois dire qu’après l’écoute de cet album, on est en mesure d’être déçu…
Peux mieux faire… DOIT mieux faire…





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
ABORTED - Slaughter & Apparatus ABORTED - Global flatline

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR