CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ARCH ENEMY
Khaos legions [ 2011 ]
CD (Durée : 54.49)
Style : Death mélodique
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.nuclearblast.de/fr/
Contact groupe : http://www.archenemy.net/ http://www.myspace.com/archenemy
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 mai 2011 - Chroniqueur : Hellbangeuse
 

Après un « Rise of the Tyrant » jugé décevant par certains et un album de reprises qui n’a pas comblé les attentes de fans dévoués, la tension est au rendez-vous pour cette nouvelle sortie. ARCH ENEMY est véritablement attendu au tournant avec ce dernier « Khaos Legions » et semble d’ailleurs fin prêt pour cette nouvelle bataille. Plus revendicateur et motivé que jamais, le groupe compte bien repousser ses limites aussi loin que possible pour partir à la conquête du monde entier.

Pour ce faire, ARCH ENEMY a choisi de fédérer tout son petit monde autour d’un message clair et dévastateur : nous devons mener la révolution. De la pochette persuasive (largement inspirée par «La Liberté guidant le peuple » de Delacroix) aux titres des chansons, impossible de faire erreur : le combat a déjà commencé. Sous la parade libératrice du groupe (« Under Black Flags We March »), chacun se doit de revendiquer sa liberté (« No Gods No Masters ») et refuser la vision d’un monde en pleine déchéance (« Cruelty Without Beauty »). Tout un programme qui est rondement mené par un groupe probablement au meilleur de sa forme depuis le fameux « Doomsday Machine ». « Khaos Legion » ne change pas la démarche musicale du quintet, qui propose des compositions toujours aussi décapantes, matures et riches. Le côté technique d’ARCH ENEMY n’est plus à nier et les nombreux solos de guitares parsemant l’album dans toute sa longueur raviront de nombreux fans par leurs styles variés et une ambition démentielle ne brisant jamais l’ambiance des morceaux.
Les Suédois sont d’ailleurs très forts quand il s’agit de créer des ambiances qui empreignent complètement l’album et cela toujours à partir de petits détails.
Sur « Through the Eyes of a Raven » l’écho des guitares se répercutant sur la voix d’Angela apporte toute sa majesté au morceau tandis que sur « Vengence is Mine » les riffs torturés font toucher du doigt l’oppression de chacun. De fait, les guitares se placent au cœur de l’identité de ce « Khaos Legions », forcément à l’origine de tout ce qui fait la personnalité de l’album. Pourtant, basse et batterie sont loin d’avoir été oubliées. Plus rapides et enflammées que par le passé, les deux instruments fonctionnent comme des amphétamines pour guitares, ne s’arrêtant jamais et possédant ce ton incisif, presque sec qui fait tout le dynamisme de ce nouvel album. Daniel Erlandsson a ainsi su garder sa rigueur de métronome tout en gagnant parallèlement en puissance de frappe, toujours plus convaincant au fil des années.
Un album aussi dense que complet (presque une heure tout de même) où l’on reconnaît la patte d’ARCH ENEMY dès les premières notes du sobrement intitulé « Khaos Ouverture » qui n’est pas sans rappeler par quelques aspects un certain « Enter the Machine ». Et oui, le dépaysement ne figure pas au programme de ce nouvel album : le groupe garde son identité et officie dans les mêmes sonorités que par le passé. La prise de risque ne s’est donc pas faite musicalement, mais d’un point de vue visuel et, comment dire, philosophique. Pour la première fois, l’orientation anarchiste d’Angela Gossow est clairement mise en avant et cette courageuse affirmation mérite d’être soulignée.

« Khaos Legions » s’affirme déjà très fort, partant d’une idée fédératrice pour enfanter un album rentre-dedans et complexe au possible. ARCH ENEMY ne compte visiblement pas se laisser dépasser par le temps et nous prouve être toujours prêt à dégainer quand il le faut, les crocs dehors et les riffs suffisamment dévastateurs pour balayer les doutes de chacun. Un bel album à la forte aura servi par un concept creusé et ambitieux. La machine ARCH ENEMY est de retour.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
ARCH ENEMY - dead eyes see no future ARCH ENEMY - Rise Of The Tyrant ARCH ENEMY - The Root Of All Evil

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR