CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SPEED\KILL/HATE
Out for Blood [ 2011 ]
CD (Durée : 35.42)
Style : Thrash
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.hammerfistrecords.com/
Contact groupe : http://www.speedkillhate.com/ http://myspace.com/officialspeedkillhate
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 05 juin 2011 - Chroniqueur : Margoth
 

Il y a des musiciens qui en veulent et qui s'accrochent. Des musiciens faisant partie d'un groupe et qui font tout pour que leurs compositions écrites personnellement, leurs petits bébés à eux, paraissent. Mais les aléas d'un groupe font que parfois, tout ne se passe pas comme on le souhaiterait. Il ne faut pas se leurrer, un groupe reste avant tout un regroupement de plusieurs personnes, plusieurs ego. Et c'est pour ça que toutes les idées et toutes les compositions qui peuvent sortir de la tête de chacun ne fassent pas forcément l'unanimité. C'est le problème qu'a rencontré le guitariste d'Overkill, Dave Linsk. Et pour palier au fait que certains de ses titres n'apparaissent pas dans les albums de son groupe principal, le monsieur s'est rendu à l'évidence : il fallait monter un autre groupe afin qu'ils puissent enfin voir le jour officiellement. Et c'est ainsi qu'est né Speed\Kill/Hate. Même si cette petite histoire paraîtra bien alléchante pour les uns, Overkill ayant le statut mérité qu'il a, il est certain qu'une autre interprétation bien moins utopique pourra se dégager. Eh oui, quand on y réfléchit, qu'a-t-on sur le papier ? Des titres mis de côté par Overkill, des sortes de sous-faces B. Et là, justement, vu sous cet angle, il y a de quoi refroidir.

Autrefois épaulé par deux autres Overkill, Tim Mallare et Derek Tailer et le vocaliste Mario Frasca (Anger On Anger) avec qui il a sorti «Acts On Insanity» en 2004, l'ami Dave (Linsk, pas Mustaine hein...) s'entoure aujourd'hui pour ce second opus d'une nouvelle équipe. Exit les vieux amis d'Overkill, le guitariste a préféré faire appel à des musiciens entièrement acquis à sa cause car ses nouveaux compères ne semblent pas prendre part à d'autres groupes pour le moment. Et autant le dire tout de suite, ce n'est pas pour ça que «Out For Blood» pourra être considéré comme une véritable tuerie. Même si le tonitruant «No Remorse» débute le disque sur les chapeaux de roue, un titre "subtil" qui donnera envie d'enfoncer le pied sur l'accélérateur pour écraser le petit vieux qui traverse péniblement sur le passage piéton au loin et que l'effort a été fait pour varier un peu les plaisirs avec quelques moments plus mid-tempo («Behind The Mask», «Mark Of Judas»), on ne pourra pas dire que cet album restera dans les anales. Le tout s'enchaîne sans qu'aucun titre ne retienne vraiment notre attention, aucun véritable hymne. Non, la musique de Speed\Kill/Hate fait pâle figure face aux ténors du genre. Mais attention, «Out For Blood» n'est pas non plus un mauvais album. Le tout est interprété avec une précision chirurgicale et la production s'avère simple et efficace, old school mais ne manquant pas de pêche pour autant. On pourra également ajouter et saluer au passage le fait que la voix de Bob Barnack ne soit pas trop linéaire et répétitive comme on peut le voir parfois chez d'autres groupes. Dans tous les cas, on comprend vite à l'écoute de cet opus que tous ces titres n'aient pas passé l'étape de sélection pour un album d'Overkill et certains se diront peut-être que la fin du premier paragraphe de cette présente chronique ne tienne pas seulement du domaine de la science fiction (ou de la langue de vipère selon les sensibilités).

Nul doute que ce second essai de Speed\Kill/Hate trouvera son public. Les purs fans de thrash dopé aux hormones et d'Overkill en auront sans doute pour leur argent. C'est juste que cet album manque cruellement d'âme pour devenir un incontournable du moment qui ravira un public plus large que les sectaires de la chapelle thrash. Il y a beaucoup de chance que ce dernier ne trouve qu'une puissance et une intensité creuse, ce qui l'enfonce, par conséquent dans la banalité pure et dure. Vous voilà prévenus...





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top