last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine SHINING - VII: Född förlorare [ 2011 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD (41.49) | Dark metal
Informations
INTERVIEW
Contact label http://www.spinefarm.fi
Contact groupe http://www.myspace.com/shininghalmstad
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 11 juin 2011
Chroniqueur : Oceancloud

Shining ou le changement dans la continuité. Après de longs déboires de label qui ont fait passer ce septième opus pour l'Arlésienne, le dérangé Kvarforth nous délivre enfin son nouvel opus sur Spinefarm, "VII: Född förlorare", qui signifie "Né perdant". Facile à cerner au premier abord, cet album n'est pourtant pas aussi évident que l'on pourrait penser et rompt autant avec "VI:Klagopsalmer" qu'il renoue avec "V: Halmstad". Chef d'oeuvre ou resucée, la frontière n'est pas toujours très franche...

Si le précédent méfait du terrible suédois montrait un Shining plus aventureux que par le passé, ayant décidé de s'éloigner quelque peu de ses racines par le biais d'expérimentations plus ou moins heureuses, ce nouvel album reprend lui le chemin tracé par le fameux et excellent "Halmstad". Shining conserve sa peau de groupe dark metal mélancolique et froid, se débarrassant petit à petit de ses dernières cicatrices purement black metal. Mais la mue qu'il avait entamé sur "The eerie cold", et qui semblait presque achevée sur "Klagopsalmer", reprend ici à l'époque de "Halmstad".

Toujours aussi dépressif, le style caractéristique du groupe reprend ses droits, parmi les riffs sombres et mélancoliques au feeling rock'n'roll cradingue diffus qui avait fait le succès du "V", les vocaux d'aliéné de Kvarforth, les emprunts Bluesy ou Death/Black rappelant la dimension violente du principal compositeur et ses structures typiques, sorte de trademark du groupe qui veut que chaque morceau possède son break acoustique splendide en plein milieu. Cette marque de fabrique retrouve ici sa place de choix, à tel point que l'on espère parfois que Kvarforth nous gratifie de quelques surprises de ce coté là. Peine perdue, il faudra se faire à l'idée qu'un morceau de Shining est toujours composé de la même façon ce qui pourrait ennuyer par moment.

En gros, sur la forme, Shining semble avoir voulu reprendre les affaires exactement au moment ou "Halmstad" se termine.
Et pourtant.
Et pourtant, à bien étudier la chose, on s'aperçoit que Shining évolue. Peu mais suffisamment pour en faire un grand album. Tout d'abord, sur le fond. Kvarforth semble s'éloigner un peu de son traditionnel discours sur le suicide, le mal être et l'auto destruction. Il s'intéresse désormais d'un peu plus prêt à la misère humaine, à la détresse et à l'échec. Plus que la volonté de destruction, c'est bien le sentiment d'échec qui rayonne de ce disque. En ressort une musique toujours aussi sombre, mais peut être un poil plus mélodique, tendant plus vers la tristesse de l'apitoiement que vers le désespoir dur mal être. On note aussi un gros travail sur les passages calmes, parfaitement intégrés et splendides de bout en bout. Que ce soit les break au piano ou les plages ambiantes presque post rock à la Godspeed you! Black emperor, tout ici suinte la sincérité et le spleen.

Et c'est là tout le génie de Kvarforth, accoucher de ses plus belles mélodies et de ses ambiances les plus poignantes sur l'album le moins aventureux du groupe. Selon l'humeur du moment, "VII" vous paraitra être soit le meilleur du groupe, soit un énième effort d'un classicisme évident, mais dans tout les cas, il restera sans doute une pierre angulaire de leur discographie. Mais dans tous les cas, plus les écoutes passent plus la musique s'imprègne dans le cortex. Addictif.


 

PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
SHINING - IV – The Eerie cold SHINING - V Halmstad SHINING - Redefining darkness SHINING - 8 ½ - Feberdrömmar I Vaket Tillstånd SHINING - IX – Everyone, Everything, Everywhere, Ends SHINING - Varg utan flock

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
DOG EAT DOG [Décines - 69] > 26-09-2019
DOG EAT DOG [69] 26-09-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : LOUD.ANONYMITY
LOUD.ANONYMITY
CONCOURS CONCERT : BLACK BOMB A
BLACK BOMB A (28)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours