CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEKAPITATOR
We Will Destroy...You Will Oey [ 2011 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 48.24 - Style : Thrash metal
Informations :Ré-édition
Interview :
Contact label : http://www.relapse.com
Contact groupe : http://www.myspace.com/dekapitator
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 14 juin 2011 - Chroniqueur : Hades
 

Dans la famille Thrash Metal, je demande le fils. Oui mais lequel ?
Et bien, l’américain, celui que l’on appelle DEKAPITATTOR. Vous ne voyez toujours pas ? Bon ce n’est pas grave, je vous rafraichis la mémoire.
Ça fait déjà 15 ans que le groupe existe mais seulement deux albums sont à leur actif. Une crise d’inspiration me diriez-vous. Et bien cette crise à l’air de s’être bien installée. Même si le groupe a décidé de sortir un ‘nouvel’ album. Ne vous réjouissez pas trop vite, ce n’est qu’une réédition du premier opus. Et comme si ça ne suffisait pas, on a gardé la même pochette d’il y a 11 ans, c’est pour vous dire qu’il n’y a vraiment rien à dire à propos de cet album.

Pour être clair dès le début, je n’ai aucunement dit que l’album est mauvais. Au contraire, pour un Thrash c’est du lourd. Mais rééditer un album n’est pas toujours une bonne idée, surtout lorsque l’on n’a pas une discographie riche, ce qui est le cas de DEKAPITATOR.

Bon passons à la musique. Comme je vous l’ai dis, DEKAPITATOR connait très bien le Thrash, et lorsqu’ils s’y mettent, ils ne rigolent pas. Et même si la plupart du temps ils misent sur la simplicité avec des riffs Heavy très accrocheurs, super rapides augmentés d’un jeu de batterie faisant ressortir toute la rage de la musique. Et tout ça commence dès le tout début de « One Shot, One Kill » le premier titre de l’album. Un rythme infernal, qui continue tout de même avec « Possessed With Damnation » ou encore le titre éponyme « We Will Destroy, You Will Obey » avec, toutefois, quelques rebondissements. Car la plupart du temps on a droit à un pur Thrash Old School venant tout droit des années 80 avec ses soli hyper rapides. Sinon quoi d’autre ? Sinon rien. Toujours les mêmes textures : des blasts rapides et des riffs diaboliquement rapides. On a quand même quelques petits changement de rythme et de tempo qui précédent généralement les soli de « Faceripper » ou de « Haunted by The Evil ». Des soli rapides, mais aussi techniques.

Une chose est sure, c’est que DEKAPITATOR pourra être parmi les plus grands du Thrash (si ce n’est déjà) le cas. Mais l’absence de nouveaux titres décourage plus d’un fan. Car, même si le niveau technique est là et ce sur quasiment tous les instruments, une monotonie effroyable s’abat sur l’auditeur qui se retrouve prisonnier de l’album. Prisonnier ?! Oui, d’un coté c’est super structuré, bien travaillé, merveilleusement dosé et plein d’énergie comme nous avait habitué jusque là les groupes du genre. Mais d’un autre coté, cette même structure tombe dans la monotonie. Oublions le fait que l’album est réédité, mais rien que d’écouter une répétition de blast, riffs, roulements, solo, riffs et quasiment toujours dans ce même ordre, on finit par éteindre et aller chercher quelque chose d’autre.

Bref, soyons optimistes. Peut être que le groupe fait juste un petit rappel à ses fans avant d’attaquer le vrai nouvel album. Car le potentiel est bien là, on attendra la suite quand même.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut