CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MORS SUBITA
Human waste compression [ 2011 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 50.08 - Style : Melodic Death Thrash
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.violentjourneyrecords.com
Contact groupe : http://www.morssubita.com http://www.myspace.com/morssubita
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 septembre 2011 - Chroniqueur : borgir62
 

Nous arrivant tout droit de Finlande, MORS SUBITA arrive avec sa première création, "Human Waste Compression", avec pour objectif de tout détruire sur son passage. Il faut dire qu'avec le guitariste Mika Lammassaari et le chanteur Antti "Hape" Haapsamo, bien connus des fans de ETERNAL TEARS OF SORROW et CATAMENIA, le quintette est pourvu des armes nécessaires pour atteindre son but.

Le style se veut des plus communs, un "Melo Death" aux teintes "Thrash" par moments, mais Ô combien efficace. Faisant fi de toute originalité, MORS SUBITA préfère reprendre les grandes lignes de ce qui a fait le succès de ce genre, afin de vous le renvoyer en pleine face, le tout à une vitesse extrême. "The Sermon", premier single du groupe et titre inaugurant cet opus, nous plonge directement dans ce qui s'avère être un album d'excellente facture. Pourtant, cinquante minutes pour un premier opus, certains trouveront ça long, d'autant plus que le "death/thrash" a tendance à s'essouffler sur la durée, raison pour laquelle certaines formations privilégieront des galettes beaucoup plus courtes. MORS SUBITA ne fera pas taire ces détracteurs, puisque les derniers morceaux, à l'instar de "The Banned Exit", restent certes, réussis, mais tournent un peu en rond.

Privilégiant le côté rentre-dedans au côté technique pure, les finlandais ont bien compris que la violence est toujours d'actualité et que la batterie se doit d'en être la digne représentation. C'est surement la raison pour laquelle elle est clairement mise en avant et vient faire exploser les compositions telles que "Human Waste Compressor" ou "Route Of Final Dusk", bien aidée certes par la justesse des guitares, alternant à merveille tonalités graves et aiguës, tout en plaçant ça et là un petit solo diablement efficace, mais pas toujours bien produit façon "World Hallucinated". Néanmoins, la formation n'oublie pas d'y mêler des passages nettement plus calmes, voire une intro apaisante et enivrante (avant, bien sur, l'explosion), comme ce peut être le cas pour "Entrance Of Sickness", ou une mise en avant de la basse sur "The Banned Exit" mêlée à une voix féminine qui aurait pu avoir davantage d'impact si elle avait été plus malsaine.

Côté chant, que dire ? La voix de Hape ne fait pas dans la dentelle et ne souhaite qu'une chose: être la plus violente possible. C'est ainsi que les growls, sur lesquels n'aurait certainement pas craché ce bon vieux Patrick Savelkoul de CALLENISH CIRCLE (et à moindre échelle Koen Romeijn de DETONATION), sonnent à la perfection. Le chant death ne connaît certes aucune nuance, mais peut-on réellement les en blâmer, tant la maîtrise est là ?

On aura bien compris que la réelle ambition de MORS SUBITA est d'être une formation dévastatrice, ne cherchant pas à s'empêtrer dans des compositions alambiquées. Le résultat est donc dénué d'originalité, mais très peu de formations sont capables de reprendre les bases d'un style et de les utiliser avec une telle maîtrise, qui plus est, pour une première composition. L'avenir nous proposera peut être une marque de fabrique MORS SUBITA, mais pour le moment, savourons comme il se doit cet excellent album.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut