CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WE CAME AS ROMANS
Understanding what we've grown to be [ 2011 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 47.59 - Style : Metalcore
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.nuclearblast.de/fr/
Contact groupe : http://www.wecameasromans.com/ http://www.myspace.com/wecameasromans
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 septembre 2011 - Chroniqueur : Bloody
 

La famille du genre "metalcore" étant très vaste, seuls quelques élus peuvent prétendre être au dessus du lot. On a beau s'appeler WE CAME AS ROMANS et être en passe de sortir son deuxième album chez un des plus gros labels au monde, ce n'est pas pour autant que leur succès est mérité (surtout dans un tel registre, qui a tendance à être overbooké). Mais qu'importe, deux ans après "To Plant A Seed", les metalcoreux du Michigan remettent le couvert mais force est de constater que celui-ci est un peu trop précipité.

WE CAME AS ROMANS - même s'il était passé pour un groupe quelconque aux yeux des amateurs de "metalcore" – avait tout de même su développer quelques belles idées à travers leur premier album, mais sans forcément s'en donner plus la peine.
Nous sommes donc en position de penser que ce deuxième album, et par conséquent celui de la maturité, se doit d'éclaircir le chemin hasardeux qu'avait pris le combo, tout en lui confiant une véritable identité.
Mais malheureusement, le metalcore est un genre plein de pièges dans lesquels il est facile de tomber, sans avoir l'assurance de pouvoir s'en relever. Cela revient à donner des centaines de jouets à un enfant et il ne saura pas par quoi commencer. Le metalcore reflète exactement cette image; il y a tellement de possibilités qui vont au delà des instruments basiques que cela devient rapidement un piège. WE CAME AS ROMANS illustre parfaitement cette idée. Ayant les dents longues et voulant enrichir leur musique avec des effets, ils finissent plus par la pourrir que l'embellir.
L'écoute du disque devient pénible car l'auditeur peine à saisir le squelette principal de leur musique, tant ce dernier est jonché d'effets. Si l'on ampute les effets à cet "Understanding What We've Grown To Be", il ne reste plus grand chose à se mettre sous la dent, car WE CAME AS ROMANS propose un metalcore avec tout ce qu'il y a de plus simple. On en vient donc à un constat: ils ne peuvent pas faire autrement. Le synthétiseur a pris une place prépondérante ces dernières années, mais il ne doit pas empiéter sur les trois quart de la musique ! On en oubliera les fondamentaux de la musique extrême, si l'on va dans ce sens...
Le plus agaçant dans cet album reste sans hésitation les voix. Que ce soit la "screamo" ou la voix "emo", ces dernières exaspèrent de par les effets qui les guident. Nombreuses sont les saccades et autres résonances qui viennent polluer les voix de l'album. On en viendrait même à se demander si ce n'est pas de l'informatique qui chante à leur place...
En résumé, donnez un synthétiseur au combo et il vous noie la musique dans de l'électronique. Je veux bien que le metalcore ait besoin de toute cette production gonflée, cette surenchère d'effets dans la voix, mais là, cet "Understanding What We've Grown To Be" place la barre très haute et dénaturalise l'essence même de ce genre. On retiendra quand même cinq ou six pistes ("What I Wished I Never Had", "Cast Of The First Stone", "Just Keep Brething", "Mis/ Understanding" et "What My Heart Held") qui valent le détour de par leur importance à vouloir se détacher du reste et sortir des sentiers battus. Mais dans ces cas là, sortir un EP aurait amplement suffit. On en revient donc au même constat que sur leur premier album : WE CAME AS ROMANS n'est pas suffisamment mature pour nous proposer un album concret. Trop de possibilités tue les possibilités.

Après cette énième déception, nous sommes donc en droit d'attendre le troisième EP, car, apparemment cela leur réussi plus que les albums, mais espérons que le synthétiseur sera relégué au second plan et arrêtera de venir surenchérir cette musique qui pourrait pourtant devenir intéressante.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut