CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DIRTY SHIRT
Same shi(r)t, different day [ 2010 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Digipack - Durée : 45.46 - Style : Hardcore/indus
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://dirty-shirt.com/ http://www.myspace.com/dirtyshirt-ro
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 novembre 2011 - Chroniqueur : S.Y.L.
 

DIRTY SHIRT est un groupe roumain qui chante en roumain, en français, en serbe et joue un mélange de metal, hardcore, indus, avec des touches funky et de folklore roumain et capable de réaliser des reprises d'Emir Kusturica.
Dit comme cela et pour parler poliment, voilà qui augure un joyeux bazar.

Depuis un certain temps, les groupes de metal en provenance des pays de l'Est se faisaient plus rares. Il est donc plutôt bon signe de constater qu'un groupe qui, depuis 1996, a bien roulé sa bosse dans son pays d'origine, puisse faire parler de lui hors de ses frontières. DIRTY SHIRT semble en tous cas avoir tiré profit des tournées en France puisque "Same shi(r)t, different day" présente une alliance de deux styles particulièrement bien représentés dans l'hexagone : un "hardcore" pêchu façon "neo metal" couplé à un "electro/indus".

Voilà pour la tendance globale du disque, mais comme décrit en introduction, DIRTY SHIRT possède de nombreuses cordes à son arc électrique et surtout son assaisonnement personnel, dispensé d'ailleurs avec vigueur.
Immédiatement, l'association "indus/core" prend. Et même plus, éclate au visage. "Same shi(r)t, different day" est ainsi rempli de compositions tonitruantes à la fois denses et puissantes (« Luna ») et offre quelques surprises délectables, comme "Pitbull", reprise du NO SMOKING ORCHESTRA (Emir Kusturica). DIRTY SHIRT parvient également à créer une osmose entre ses deux types de chant. L'agressivité masculine se combine intimement avec cette voix claire très particulière de rockeuse hystérique, les titres chantés en roumain apportant un gros bonus de par leurs sonorités inhabituelles et sont réellement appréciables.
Le groupe est également fier de citer la présence de Candice d'ETHS sur "East west", malheureusement un des titres les plus médiocres du disque (avec des textes un peu naïfs). Car attention, le coté gros riffs flirtant avec les clichés du "neo metal" pourront en rebuter quelques-uns. Bien à tort, puisque les musiciens sont capables de beaucoup mieux.
Force est de constater que le groupe possède le potentiel pour ne pas se laisser aller dans le travers du répétitif. Les roumains possèdent effectivement cette "griffe personnelle" tant recherchée et synonyme d'originalité. "Manifest" ou encore l'étonnant "Gone" sont autant d'exemples de créativité, d'associations sonores surprenantes et intelligentes. Combinaisons électroniques, une basse qui peut se faire "funky" : les accroches sont nombreuses. L'album se termine d'ailleurs en apothéose avec "Bolnay" mélange teinté d'humour, de grosses guitares et de folklore.

Quel souffle ! Métissages culturels et musicaux explosent littéralement sur "Same shi(r)t, different day", une excellente découverte à mettre dans toutes les oreilles. DIRTY SHIRT a montré sa capacité à intégrer des influences en provenance de différents courants musicaux. Ces acquis démontrés, au groupe de renforcer davantage son identité sonore, et ne jamais oublier ses origines qui constituent une force réelle.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
DIRTY SHIRT - Freak Show DIRTY SHIRT - Folkcore detour DIRTY SHIRT - Letchology

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut