CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CHASMA
Declarations of the grand artificer [ 2011 ]
CD Album (Durée : 33.19)
Style : Black Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.moribundcult.com/
Contact groupe : http://www.myspace.com/chasmablack
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 novembre 2011 - Chroniqueur : Valentheris
 

CHASMA naquit en 2008 aux États-Unis, dans l'Oregon pour être plus précis, grâce à l'union de Aaron Schomaker et Tony Komforty. Si les deux personnages ne possèdent pas un passé entièrement dédié au "Black Metal", c'est pourtant cette forme d'expression qu'ils ont choisi au travers de ce nouveau projet musical. Leur première démo éponyme parue en 2009 n'a pas eu pour effet de défrayer la chronique, mais elle leur aura tout de même permis de décrocher un contrat avec "Moribund Records" qui peut se vanter d'avoir le nez creux pour dénicher certaines formations aussi atypiques soient-elles, parfois. "Declarations of the Grand Artificer" est donc le premier Full-Lenght de cette jeune formation qui a décidé d'emprunter une des voies les plus sinistres et tourmentées de l'art noir. Un premier album en somme de qualité, mais qui ne parlera pas à tout le monde...

Divisé en trois "chapitres" d'une dizaine de minutes chacun, "Declarations of the Grand Artificer" fait parti de ces œuvres qui ne s'adresseront qu'à un public averti de la forme de la chose et capable de se plonger entièrement dans le tout, sans à priori, afin d'en soutirer la substantifique moelle et tenter de s'en satisfaire du mieux possible. En effet, le "Black Metal" joué par CHASMA s'enregistre dans une voie onirique, dans le sens cauchemardesque du terme, très souvent classifiée à la va-vite de "dépressive" et bien que des éléments de cette branche soient présents, il serait trop facile et par conséquent, réducteur, de limiter l'art du groupe à cette simple et banale étiquette.

Bien sûr, CHASMA ne tire pas vraiment son épingle du jeu compte tenu du peu d'originalité de la chose, et leur identité est très embryonnaire par rapport à d'autres formations sévissant dans un registre équivalent depuis bien plus de temps, mais les américains n'en offrent pas moins des compositions travaillées et jouant sur un ressenti personnel, tant de la part des musiciens que de son auditorat. Dès le début de "Daystar Angelwar" une atmosphère sombre et torturée s'empare de l'auditeur, la production est étouffante, grésillante et saturée, mais chaque note est délivrée au travers de ce brouillard tourmenté avec une clarté glaciale, sur le moment, le tout formant un véritable tourbillon de souffrance auquel des groupes tels que SILENCER (les Suédois) nous avaient déjà habitué, bien que le rendu fut différent. Le chant, par ailleurs, adopte une tessiture criarde qui rebutera les néophytes mais qui renforcera indéniablement le sentiment de malaise que peut évoquer un "Black Metal" de ce genre.

Cependant, au vu de la longueur des titres nous étions en droit d'attendre plus de variations intéressantes et poignantes au sein des pistes. Certes, le genre pratiqué n'est pas celui qui se prête le mieux à ce genre d'exercice, seulement en dépit de son classicisme le groupe aurait pu desservir plus de breaks, même discrets et évolutifs comme ceux de la seconde composition "Shadowbend", mais ils gagnent en retour une certaine linéarité qui sera fatidique pour une partie des auditeurs venant chercher une jubilation émotionnelle. Ce aspect légèrement jusqu’au-boutiste dans les compositions renforce bien d'une certaine manière le côté émotionnel "intensif" des trois faciès de l'album, mais en retour CHASMA s'enferme dans son propre univers même si au final cela semble être assumé.

Les américains de CHASMA signent ainsi la sortie d'un premier opus honnête et qui fait preuve d'une vraie maîtrise quant à son ambiance et son rendu studio. En revanche, comme pour tout album de ce type il est fortement conseillé de se mettre pleinement en phase avec son univers et de se préparer au voyage, car il ne s'adressera pas à toutes les oreilles de la même manière. À noter qu'avec une identité plus marquée et un jeu instrumental plus propice aux surprises (sans pour autant dénaturer quoique ce soit) le groupe aurait sûrement réussi à s'imposer un peu plus, mais peut-être cela sera-t-il pour le futur...





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR