CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


OPERA IX
Strix Maledictae In Aeternum [ 2011 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 68.44 - Style : Black Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.agoniarecords.com
Contact groupe : http://www.operaix.it http://www.myspace.com/officialoperaix
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 20 décembre 2011 - Chroniqueur : Chart
 

Dans la série des revenants, sont appelés à la barre OPERA IX. Nous étions nombreux, enfin, surtout quelques uns, à se demander ce qu’était devenu ce groupe de "black metal" italien. Depuis le départ de Flegias et Cadaveria en 2002 partis former le groupe CADAVERIA, nous avions eu droit à une paire d’albums « Maleventum » en 2002 et « Anphisbena » en 2004. Le groupe avait forcément perdu de sa splendeur à la suite du départ de sa chanteuse. Il est vrai que les groupes de black avec une chanteuse sont tellement rares qu’OPERA IX avait réussi à susciter l’intérêt avec son "black death gothic". Ce retour serait presque une surprise mais attention, il ne s’agit pas d’une réunion avec l’ancien line up mais bien d’une prolongation de ce qui a été fait à partir de 2002 avec un nouveau chanteur et un nouveau batteur.

Sans grande surprise, OPERA IX revient avec un album de black metal que l’on pourrait qualifier de "symphonique". Le son est très marqué par ce qui se faisait dans les années 90 et les débuts du style. Les grands moyens n’ont pas été déployés sur cet album. Cela sonne très underground et très retro. Les fans des vieux albums de black enrichis par les claviers ne devraient pas être déçus. C’est un univers musical maintenant assez peu original mais dans lequel on aime parfois se replonger. Pour les plus jeunes, cet album risque de ressembler à un vieux disque poussiéreux sorti du placard mais non, il s’agit bien de morceaux tout neufs.

OPERA IX n’est pas retourné en studio après 7 ans pour rien puisqu’ils en sont ressortis avec pas moins de 12 morceaux pour une durée dépassant les 68 minutes. On compte d’ailleurs un morceau divisé en deux parties « Vox In Rama », mais la plupart de ces titres avoisine en moyenne les 7 minutes. C’est un classique pour se style de groupe qui affectionne les mid tempos. Malgré des efforts incontestables au niveau des arrangements, « Prologue », « 1313 », « Eyes Of The Well », la musique du combo a du mal à se montrer réellement prenante. L’ambiance évolue assez peu sur l’ensemble du disque au point que l’on pourrait presque croire à un album conceptuel découpé en différentes pistes. Ce défaut vient principalement des gimmicks assez peu surprenants utilisés ici. Comme je le disais en introduction, OPERA IX est revenu aux bases du style sans y ajouter vraiment de personnalité ou d’originalité. L’absence de Cadaveria se fait sentir et pourtant, même à l’époque, le groupe ne brillait pas non plus pas une incontestable prestance. On a beau se laisser emporter par des morceaux tels que « Earth And Fire », « Ecate » ou « Dead Tree Ballad », au bout d’un moment, on ressent tout de même l’absence d’une réelle énergie, d’une direction artistique solide ou tout simplement d’une quelconque prise de risque.

Ce nouvel album d’OPERA IX s’apparente à un disque tout à fait écoutable mais qui lasse sur la longueur. On aurait souhaité un retour nettement plus fulgurant, plus prenant, plus risqué. Au lieu de ça, on a un cocktail banal, ni chaud, ni froid, qui vous procure que trop peu d’émotion.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut