CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine DEADLY CARNAGE
Sentiero II [ 2011 ]
CD Album (Durée : 41.43)
Style : Black Metal Symphonique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.atmf.net/dtp
Contact groupe : https://www.facebook.com/DeadlyCarnage http://www.myspace.com/deadlycarnage
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 20 décembre 2011 - Chroniqueur : Chart
 

6 années d’existence pour ce groupe italien et déjà une quatrième réalisation en studio. On ne peut pas dire que ce groupe de black manque d’idées. DEADLY CARNAGE suit un parcours sans faute qui l’amène à signer sur différents labels et ressortir à différentes périodes ses premières autoproductions. Il semblerait que l’enthousiasme généré par ce groupe lui ai permis de sortir des circuits underground du "black metal".

L’album est bien produit. Le son est clair, puissant et moderne. Il arrive assez souvent que ce style subisse un traitement particulier souvent lié à sa stature underground. Ici, ce n’est pas le cas. Tous les instruments on eu droit à un traitement de faveur qui rend l’ensemble puissant et homogène et qui n’a rien à envier à certaines productions dites professionnelles. C’est toujours un plus que l’on ne peut qu’apprécier car en effet, l’underground a ses avantages mais aussi ses inconvénients et écouter du black metal bien produit n’a jamais fait de mal à personne.

DEADLY CARNAGE aime les morceaux longs. Mis à part les deux pistes « Epitath Part I » et « Epitath Part II » que l’on peut du coup écouter comme un seul titre, les pistes de cet album dépassent sans trop de problème les 7 ou 8 minutes, avec une pointe à 9.39 pour « Generi ». Les compositions de DEADLY CARNAGE ne sont en aucun linéaires, au contraire même. Les arrangements sont particulièrement soignés. Le groupe cherche l’efficacité tout en mettant un accent particulier sur ses mélodies. Ainsi « Epitath part I » mélange l’efficacité et l’énergie du "black metal" tout en laissant ci et là transparaître des influences plus "heavy". Ce mélange est monnaie courante, notamment chez certaines références telles que CRADLE OF FILTH ou DIMMU BORGIR. On retrouve d’ailleurs un peu de l’esprit du début de ces groupes sur l’ensemble de ce disque. Le "black symphonique" a ses références que l’on ne peut pas vraiment occulter. Mais il existe aussi une différence car DEADLY CARNAGE n’utilise pas de claviers. On reste sur des arrangements basés sur des guitares pour le moins accrocheuses. On n’hésite pas non plus à utiliser le son clair, notamment sur « Parallels ». L’introduction de ce morceau a d’ailleurs un petit côté qui va s’en rappeler THE GATHERING sur son album « Mandylion ». Référence assez inattendue certes, mais l’effet fonctionne bien car la suite s’alourdit forcément et le style se durcit férocement. En outre, le groupe aurait presque pu nous dispenser de « Ceneri ». Ce très long morceau ressemble plus à une ballade que l’on aurait bien vue déclinée en intermède plutôt qu’en un long morceau de 9 minutes 39.

DEADLY CARNAGE nous présente un album solide très bien produit. Si l’on regrette une piste en particulier, on accepte cette erreur tant le reste du disque se défend bien. Groupe à suivre…





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR