CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CARNIFEX
Until i feel nothing [ 2011 ]
CD Album (Durée : 32.07)
Style : Deathcore brutal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.victoryrecords.com
Contact groupe : http://www.facebook.com/CarnifexMetal http://www.myspace.com/carnifexmetal
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 02 janvier 2012 - Chroniqueur : Black.Roger
 

Chez les Californiens de CARNIFEX, on sort les albums à vitesse grand "V". A peine avions-nous écouté "Hell Chose me" de 2010 que voici "Intil i Feel Nothing", qui parait à l'automne 2011. Quatrième opus donc, en à peine sept ans d'existence! Le quintette de San Diego, semble être entré dans la spirale infernale, album-tournée, tournée-album non stop, les albums étant la possibilité de ravager les scènes mondiales ce qui va bien au groupe. Le live étant son terrain de jeu favori, celui où il excelle, car niveau originalité des enregistrements, ce n'est pas encore gagné.

Preuve en est encore une fois avec ce nouvel opus de "deathcore", brutal certes, mais se révélant presque un copier/coller des albums précédents suivant la formule "on ne change pas une équipe qui gagne". Peut-être, mais leur musique risque de lasser à la longue et ce n'est pas l'écoute de "Until I Feel Nothing" qui va me convaincre du contraire après avoir été interpellé par un artwork de couverture racoleur.
Alors, entre CANNIBAL CORPSE, ALL SHALL PERISH, AS I LAY DYING et WHITECHAPEL, entre la brutalité du death classique, l'énergie du hardcore, une louche de "black", un peu de claviers en soupoudrage, les compositions peuvent faire illusion. Mais en réalité la recette est peu variée. Bien sûr, entre "growls" et "screams" la voix de Scott Lewis est bien rodée et percutante, bien sûr, derrière lui ça "tabasse un max" avec une technique brute, au taquet, ne rechignant pas à s'aventurer dans de petits soli malsains. Mais les trente petites minutes (minimum syndical) de la galette se digèrent (trop) facilement car aucune tentative de changement, aucune prise de risque, ne sont aperçues à l'horizon au fil de l'écoute.
Le deathcore de CARNIFEX, taillé pour la scène c'est sûr, ne va pas perturber notre estomac (oreilles) prédigéré. pas besoin de se concentrer devant votre chaine hi-fi. Vous pouvez écouter tout ça en vacant à vos occupations habituelles, ce sera une bonne musique de fond seulement variée par les nombreux et prévisibles breakdown de l'alternance death/deathcore qui devient vite redondante.

Conclusion, adeptes du bourrinage non-stop de brutalité calculée, de violence prévisible, ce CD est fait pour vous et vous donnera envie d'aller voir le groupe en tournée, c'est déjà pas mal. Quant aux autres, ceux qui en veulent plus, et bien passez votre chemin...





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
CARNIFEX - The Diseased And The Poisoned CARNIFEX - Die without hope

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR