CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DECEMBER FLOWER
When All Life Ends... [ 2011 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 40.22 - Style : Death Mélodique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.cyclone-empire.de/
Contact groupe : http://www.myspace.com/thedecemberflower
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 janvier 2012 - Chroniqueur : beon
 

La scène Death Mélodique a, ces dernières années, beaucoup bougé, et pas forcément dans le bon sens : de nombreuses formations osent s’autoproclamer comme faisant du "Death Metal Mélodique", or, la seule chose qu’ils nous offrent, c’est un Metal moderne, suivant presque toujours le même schéma proche du Metalcore et en balançant des couches de chants clair agaçant.
Il est donc rare en ce moment de trouver des groupes osant reproduire l’éternel Death mélodique « old-school » comme le fait si bien HYPOCRISY ou DARK TRANQUILLITY, ou encore le mélodeath accompagné de touches black bien fondées à la manière de DISSECTION. Et c’est alors que nous arrive tout droit d’Allemagne DECEMBER FLOWER, un combo formé en 2007 n’ayant qu’une démo à son actif et affublé de l’ancien chanteur et des deux guitaristes des célèbres CHRONICLES OF TYRANTS qui furent et qui resteront parmi les grands incontournables du genre, mais n’auront malheureusement pas connu la gloire qu’il méritaient.
L’artwork sombre et morbide de ce premier opus, montre tout de suite d’où viennent les influences et principales sources d’inspiration des Allemands, c’est à dire le Death Metal « old-school » d’où l’on reconnaît le style lugubre de la Mort souvent mise en premier plan, entourée de crânes et de préférence dans un cimetière.

Une musique d’une fraicheur impressionnante, avec des riffs mélodiques et entraînants, aussi très techniques tandis que la présence des deux guitaristes se fait merveilleusement bien ressentir car les instruments bien accordés entre eux présentent là une harmonie qui rend la musique fluide, la touche « old-school » est parfaitement maîtrisée, tant au niveau des guitares donc, de la batterie très mise en avant avec des passages très puissants comme le démontre le début d’ « Aeon » ou tout simplement le deuxième titre « The Apprentice », de la basse qui est par contre un peu plus en recul par rapport aux autres instruments mais qui ne l’est pas au point d’être oubliée et de se fondre dans la musique, bien au contraire.
Le chant, quant à lui, est reconnaissable à la première seconde pour tout les amateurs de CHRONICLES OF TYRANTS, il est vraiment excellemment bien déchiré, les growls sont maîtrisés mais pas très présents, sauf dans « As Darkness Reigns » où le refrain est entièrement chanté en death guttural et gras. Les variances du chant déchiré donc et des growls se font aisément bien, mais on a tendance à un peu lâcher prise après « Life Ends » jusqu’à « Lost in Twilight » car ces trois titres paraissent un peu linéaires et fades, alors que le groupe nous avait tenu en haleine avec les premiers titres. Mais « And Blood Has Been Shed » nous fait revenir en nous proposant un titre très mélodique, surement le plus de l’album.
« Invasion » et « The Fountain » officient comme intro et outro, mais pas vraiment dans l’idée d’un début calme et sombre et une fin achevante, non, nous avons là deux titres où tout les instruments sont présents mais les guitares sont plutôt très mises en avant, comme un avant gout des mélodies que l’on va entendre par la suite, qui sont surement le gros point fort de DECEMBER FLOWER.

Un album qui manque quand même un peu d’originalité, car, comme je le disais plus haut, les titres sont trop linéaires et plats à certains moments, ce qui est dommage car le groupe a emprunté le bon chemin, celui de faire ressortir un style très dur à bien maitriser , DECEMBER FLOWER n’en est pas loin mais pour convaincre plus de monde, il faudra que le combo essaye de mettre sa propre touche dans la musique afin de ne pas donner une impression de « déjà-vu ».
« When All Life Ends… » est un album puissant, qui ne nous laisse pas une minute de répit même si on peut perdre le fil à certains moments, c’est pourquoi il faut être rudement accroché pour écouter ce Cd d’un petit groupe prometteur qui risque de se faire rapidement un nom sur la scène Metal. Un groupe à suivre de près, wait and see, en espérant un prochain album offrant une musique plus aboutie.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut