last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine THE WASHINGTONIANS - Severed heads [ 2011 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Digipack (30.55) | Punk/grind
Informations Disponible en version vinyle
INTERVIEW :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label http://gheeamusic.tumblr.com/post/4895436589/welcome-to-gheea-music
Contact groupe http://thewashingtonians.bandcamp.com/ http://www.myspace.com/gowashingtonians
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 31 janvier 2012
Chroniqueur : g-rom

THE WASHINGTONIANS est un jeune groupe originaire de Poitiers, qui, malgré un clin d'oeil évident à Duke Ellington, officie dans un "punk/hardcore/crust" des plus savoureux et dépourvu de toute finesse. Le quatuor, composé d'Antoine à la batterie, de Christophe à la basse, d'Eric à la guitare et de Garth au chant, sort son premier méfait intitulé "Severed Heads" de manière très professionnelle, sous la forme d'un digipack dont l'artwork est particulièrement réussi et signé Rica.

Avec une première démo parue en 2009, THE WASHINGTONIANS passe à la vitesse supérieure et sort un véritable long format composé de 19 titres pour un peu plus de trente minutes. Et, ça commence fort avec "The deadly companion part I" et "Solitude in conspiracy". Le son n'est pas typé métal mais plus punk'n'roll et les influences, certes digérées, apparaissent très vite comme le hardcore new-yorkais de SICK OF IT ALL ou PRO-PAIN, mais on ne peut s'empêcher de penser au cultissime NAPALM DEATH ("I can't fix it", "Hope we get the voice" ou encore "03/08.10.03(bl.oct)") tant au niveau de la musique que de la voix. Tous les titres sont dans la même veine, ça tabasse fort, ça défouraille sévère, les morceaux sont courts et efficaces, ils vont droit au but. Et tout au long de l'opus, THE WASHINGTONIANS ne relâche jamais la pression.

THE WASHINGTONIANS possède une véritable personnalité, ils incluent dans leur "grindcore" une pincée de "hardcore", du "punk" et du "rock'n roll", le mélange est vraiment détonnant. Techniquement, le groupe est bien en place, les guitares sont acérées, la basse est bien ronde, le chanteur crache sa haine de la société avec une conviction rare, la batterie est frénétique. En à peine une minute, le gang de Poitiers est capable d'aligner couplets, ponts et solos de guitares, ce qui n'est pas sans rappeler un certain ZEKE. Les changements de rythme sont légion et ce travail rythmique est remarquable, on pense allègrement du blast le plus furieux au heavy, voire, au doom, sans que cela ne choque.
La qualité du son n'est pas en reste puisqu'on peut entendre chaque instrument distinctement, et dans ce style, la tâche a dû s'annoncer ardue. Franck Hueso et Lionel Ferry ont réussi a concocter un son "inédit" mais dynamique et frais, sans artifice, ni fioriture.

Les qualités de l'opus en font aussi ses défauts. En effet, les morceaux sont tous construits selon le même schéma et peuvent ainsi manquer de relief, exception faite de "I can't fix it", du harcore "Hardcore Rushmore", "Dirty old road" et son chant féminin ou encore de "Wake up the living" et du très lourd "Pieces from John Milton's paradise lost", ce qui laisse parfois pointer un peu de lassitude. Aussi Garth, dont le chant rappelle celui de Barney Greenway de NAPALM DEATH se fait malheureusement générique sur la longueur. Aussi, enchaîner 19 titres, pied au plancher, sans jamais laisser aucun moment de répis peut rebuter n'importe quel néophyte.

Au final, le bilan est plutôt bon. THE WASHINGTONIANS distille un mélange direct, efficace, qui va à l'essentiel. Brute, vindicative, sincère et enthousiaste, la galette nous attrape instantanément, et une mention spéciale à Garth qui sort tout ce qu'il a sur cet album. Le plaisir est peut être un peu gâché par un manque d'originalité et un manque de nuance, ce qui entraîne inévitablement une linéarité sur la longueur. Tout ceci reste quand très bon, surtout pour un premier album. Bravo les gars!!!



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe


Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MUNICIPAL WASTE [Lyon - 69] > 30-06-2019
MUNICIPAL WASTE [69] 30-06-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Ekaterina
Ekaterina (74)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours