CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine A LOST FEAR
Through The Elements [ 2011 ]
CD Album (Durée : 33.12)
Style : Metalcore
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.myspace.com/alostfear
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 février 2012 - Chroniqueur : Blackened
 

Autant le dire de suite, l’appellation « Metalcore » n’a jamais fait chavirer mes oreilles. Non pas que je ne respecte pas ce style -de très bons groupes œuvrent dans ce créneau-, ni que je ne sais en apprécier l’ambiance et le groove, mais il faut bien le dire, il y a quelque chose qui me révolte… Certes, au début des années 2000, ce « nouveau son » était pertinent, novateur, apportait une touche fraîche à la scène Metal. Mais aujourd’hui, d’innombrables groupes se sont engouffrés tels des affamés dans ce créneau tendance, moderne, et vendeur. Evidemment, les groupes sont signés à tour de bras, inondent le marché du disque, et font des petits sur les scènes underground. Au final, le « Metalcore » se marche sur la tête et se retrouve dénaturé par une masse de groupes qui font absolument tous la même chose, sans se soucier d’une quelconque originalité ou créativité, au profit de la seule popularité facile. Mais au final, cela continue de marcher aussi fort qu’avant auprès d’un public souvent jeune, qui découvre les sonorités du Metal avec le Metalcore. Et là, je ne peux que me dire que c’est évidemment une passerelle importante et déterminante, qui permet de nourrir, de renouveler et de faire fructifier le public amateur de Metal. J’ai donc à la fois envie de dire « Stop » et « Merci » au Metalcore. En ayant lu ceci, vous comprendrez qu’il a été difficile pour moi d’aborder la chronique qui suit.


Cependant, je vais m’efforcer « d’analyser » ce nouvel album des Caennais de A LOST FEAR sur un plan strictement musical. L’an passé, je tombais sur une vidéo de ce groupe en studio. Gros son, extraits pêchus, tout pour aiguiser la curiosité. Quelques mois plus tard je vois que le disque de ce groupe est disponible en chronique. Ni une ni deux, je prends ! « Through The Elements » est le second opus de A LOST FEAR, enregistré au studio de la Souleuvre (HEADCHARGER notamment). Après une introduction qui annonce la couleur (son d’excellente facture, en totale adéquation avec le style, tout comme cette introduction elle-même), la premier titre nous fait découvrir la ligne directrice du disque : Metalcore jusqu’au bout des ongles.

Et c’est malheureusement sur une mauvaise pente que les titres s’enchaînent, celle du « Metalcore » dépourvu d’originalité, usant les mêmes « gimmicks » déjà entendus et réentendus, des mêmes harmonies qui font que tous les titres se ressemblent. Aucun morceau ne sort réellement du lot, à part peut-être "Standing At The Edge Of the World" et "Earthquake", un peu plus recherchés. Les riffs dissonants du premier apportent une touche moderne sympathique, et les guitares harmonisées se donnant la réplique sur le second sont tout aussi enthousiasmants. Cependant, pour le reste, c’est du creux, le vide intersidéral sur le plan de la créativité. Les morceaux relèvent de la copie (AS I LAY DYING en tête), bien que la contrefaçon soit de qualité, pouvant même duper le consommateur. En effet, si l’art semble avoir fait ses valises, il faut laisser au combo la manière. Le tout est exécuté avec une précision chirurgicale (mention très bien au frappeur de la bande au jeu fourni et intelligent). Les guitares se répartissent bien les tâches, avec toujours une rythmique qui soutient les graves (malheureusement la « corde à vide » est ici souvent synonyme de « zéro », pointé sur l’originalité…), et l’autre plus aventureuse dans des mélodies planantes et bien placées. Mais cela n’est que peu de réjouissance sur la totalité d’un disque. Le chant de Pierric est brut mais peu enjoué. l’articulation quasi-inexistante transforme les mots qu’on espère écrits en aboiements sans émotion. Le chant est très linéaire car aucune variation n’est proposée. Il en est de même pour l’orientation harmonique des titres : l’album se base sur 3 accords enchaînés dans des ordres et à des tempi différents selon les morceaux. Pour finir, des titres courts et directs, mais construits sur une base quasiment similaire à chaque fois. Voilà, les 33 minutes de ce second opus qui peine à convaincre s'achèvent.

Peu de points positifs auxquels s’accrocher, hormis la très bonne production, et le fait que les Caennais savent faire du « Metalcore », mais cela s’arrête là. Ultra convenu, « Through The Elements » est simplement un disque de « Metalcore » de plus noyé dans la masse, qui ravira sans aucun doute les amateurs du genre et les Kids friands de son agressif et commercial, mais qui ne fera ni chaud ni froid aux autres, tout simplement. Un potentiel certain pour A LOST FEAR, mais mis au profit d’un style où tout a été dit et fait, et de plus d’une manière similaire à des milliers d’autres combos. Ce qui est sûr, c’est que le groupe fera parler de lui, et nul-doute qu’un label saura flairer le bon filon, d’autant plus que peu de groupes français représentent le style en haut de l’affiche. C’est tout le mal qu’on leur souhaite, mais moi, je passe mon tour. Dommage.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
A LOST FEAR - Heart & scream A LOST FEAR - Autumn

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR