CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SENVIZAGE
Senvizage [ 2010 ]
CD Album (Durée : 52.40)
Style : Rock / Heavy
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.brennus-music.com/
Contact groupe : http://senvizage.canalblog.com/ http://www.myspace.com/senvizagelegroupe
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 24 mars 2012 - Chroniqueur : KiLa
 

SENVIZAGE est un groupe de savoyards formé en 2007, à l'origine sous le nom KEROZEN. A la base, il y a "Mick" (Chant) et "Phildar" (Guitare), rejoints en 2008 par "Gizmo" (Batterie), puis "Dawid" (Basse). Pas d'innombrables changements de line-up, le feeling passe bien entre les 4 gaillards et c'est ensemble qu'ils évolueront. Leur "(hard)rock/heavy" à la française, partagé sur myspace, est très vite apprécié par les auditeurs. Travaillant sans relâche, ils sortent en 2008 une première démo autoproduite, puis en 2009 un CD promo d'un seul titre, "Terre Brûlée", morceau ayant reçu le prix du Jury de la Fédération des Oeuvres Laïques de Haute-Savoie. Le premier album appelé simplement "Senvizage" voit le jour en 2010, et malgré un deuxième album sur le point de sortir chez "Brennus Music", c'est de cet album éponyme dont il va être question aujourd'hui !

Nous voilà donc parti pour 11 titres. Une chose est sure, SENVIZAGE ne fait pas dans ce que j'appelle le "Rock à Minettes", le combo nous offre 11 titres dont les textes sont clairement engagés. La pédophilie, l'euthanasie, la guerre, la famine, la drogue... Tout y passe ! On dirait bien que les savoyards sont nostalgiques de la période Rock'N'Roll des années 70/80 en France ( TRUST, TELEPHONE... ) et évoquent sans détours un monde qui perd en convictions, en rébellion et en clairvoyance, parce que même s'ils attaquent sans sourciller les abhérations de ce monde, ils attaquent également la perte d'entrain des gens eux-mêmes.
C'est d'ailleurs sur ce sujet qu'on entame le premier morceau "Tu te barricades". Après une intro de morceau bien heavy où là guitare est privilégiée, on entend pour la première fois les cordes vocales de Mick après presque deux minutes instrumentales. Chant en français, ce qui n'est pas vraiment ma tasse de thé, mais cela colle bien avec le style qu'ils revendiquent. Style qu'ils revendiquent sans vouloir faire dans le sur-rythmé, d'ailleurs. Comme un appel à la rébellion, SENVIZAGE nous pousse à resserrer les poings pendant ce morceau de plus de 6 minutes, comme si c'était nécessaire pour passer à la suite de l'album. Une bonne mise en condition en somme !
On passe à "Tout s'efface", plus qu'un appel à la rébellion, il s'agit là d'un constat à la "c'était mieux avant", nostalgique, les SENVIZAGE ? Ouais, clairement. Niveau instru, le titre sonne un peu plus métal et aggressif, à la croisée des chemins entre "rock/hard rock" et "Heavy", notamment au niveau de la gratte et de la basse. Un peu trop de répétitions au niveau de la compo à mon goût pour un morceau de moins de trois minutes, mais qu'à cela ne tienne.
On retrouvera ce côté plus "métal" dans les morceaux "Dans mon linceul de misère" et "Drugstore Cowboy". Ce dernier, avec un début de morceau où la guitare nous renvoie davantage aux groupes metal/rock américain. Sujet délicat : la drogue dure et plus particulièrement la cocaïne. On sent un côté un peu pessimiste chez les SENVIZAGE, ce morceau résonne comme une fatalité, tant par les paroles que par la compo en elle-même.
"Etatnazis" est un titre incontournable de l'album. Avec une durée de plus de 7 minutes, il s'agit là d'une compo très riche en variation de rythme et passages instrus. Malgré un début tout en douceur avec la voix de Mick nous annonçant les riffs à suivre, le morceau s'accélère vite. Le début des paroles sera "parlé" et aggressif. SENVIZAGE aborde là un sujet qui fait très souvent polémique, l'euthanasie, et attaque clairement la position de l'état vis à vis de celle-ci. Jolie accélération en fin de morceau pour une fin nettement plus Heavy, jolie partie instrumentale également. Partie instrumentale dont les sonorités m'auront rappelé certaines compos de DREAM THEATER pour le côté "prog".
Cette pensée pour DREAM THEATER, je l'aurai également lors de l'écoute du morceau "Terre Brulée" ( qui d'un point de vue totalement perso, est l'un de mes titres préférés de l'album ). Ce morceau fait à nouveau preuve d'un gros travail de compo, et au délà de la musique en elle-même, je trouve que les paroles sont nettement mieux écrites que sur les autres titres. Vraiment rien à dire !

Alors certes, SENVIZAGE officie clairement dans un style rock/metal. "Genocide" ne déroge pas à la rêgle pour le côté engagé du texte, malgré tout, SENVIZAGE nous rappelle la que le rock/hardrock, c'est aussi un côté dansant au possible. L'ambiance en live doit être à son paroxysme pendant ce titre, tout comme "Ze History of Hubert de la Yaule". Ce dernier commence sur quelques notes nous renvoyant aux sonorités celtiques. Certes, ça ne durera pas, mais ça fait toujours son petit effet ! "Frère de sang" m'a pas mal donné envie de me déhancher également.

En bref, SENVIZAGE, c'est le Rock avec un grand R. Que ce soit pour ses textes engagés ou pour ses instrus lourdes et dansantes à la fois. C'est aussi des variations de rythme, des jolis solos de guitares, des variations de voix et des refrains qui nous donnent envie de pousser la chansonnette aussi. Alors évidemment tout n'est pas parfait, niveau production je pense que la voix aurait pu parfois être mise un peu en avant. Ce côté "paroles en français" en gênera certainement plus d'un, mais là ça n'est carrément qu'une question de goût. D'un point de vue personnel, cet album ne passera pas forcément souvent dans mes oreilles, bien loin de mes styles de prédilections, mais il faut avouer que c'est toujours plaisant à écouter. Un peu plus léger que le gros death qui tâche, quand le soleil revient, ça ne peut pas faire de mal !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top