CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ENTHRONED
Obsidium [ 2012 ]
CD Album (Durée : 40.17)
Style : Black-métal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.agoniarecords.com/
Contact groupe : http://www.enthroned.be/ http://www.myspace.com/enthronedhorde
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 23 avril 2012 - Chroniqueur : g-rom
 

ENTHRONED (pour ceux qui ne suivent pas) est un groupe de "black-métal" originaire de Namur en Belgique, fondé en 1993 par Sabathan (chant et basse) et Cernunos (batterie). Après une première démo, ENTHRONED sort son premier méfait en 1995 intitulé "Prophecies of pagan fire" paru chez Osmose Productions. En 1997, "Towards the skullthrone of satan", considéré pour beaucoup comme l'album ultime du groupe, sort des flammes de l'enfer, mais ces dernières emportèrent avec elles Cernunos qui se suicida pendant son enregistrement.
Grâce à cet album, ENTHRONED connait une certaine notoriété qui s'accentuera avec la sortie de "The apocalypse manifesto" en 1995. L'enfer n'est décidément pas une coulée de lave tranquille, dire que ENTHRONED a subit moult péripéties est un doux euphémisme avec des changements de line-up à répétition (avec notamment le départ du membre fondateur Sabathan en 2006), des changements de label, rien ne leur sera épargné. Mais après presque 20 ans de carrière et 8 albums, ENTHRONED sort son neuvième opus intitulé "Obsidium" qui est le dernier volet entamé par "Tetra Karcist", suivi de "Pentagrammaton".

Les hostilités sont lancées par "Sepulchred within opaque". Les influences suédoises à la SETHERIAL et DARK FUNERAL, mais aussi parfois DISSECTION, sont toujours présentes. Toutes les caractéristiques inhérentes au style sont aussi présentes, à savoir le chant criard et haineux, "blast-beat" à foison et guitares bourdonnantes. Ce morceau est ultra rapide mais on remarquera son break très lent et sinueux qui accentue la noirceur de l'ambiance. "Nonus sacramentum-obsidium" est du même acabit. Certains sont vraiment énormes et rappellent l'époque de "Towards the skullthrone of satan" comme "Sepulchred within opaque", "Horns a flame" mais aussi "Nonus sacramentum-obsidium" et "Oracle ov void" que n'aurait pas renié MARDUK.

L'autre force de ENTHRONED sur ce "Obsidium" est qu'il a su aérer son "true black-métal" par des passages plus "thrash-métal", comme "Deathmoor" ou le milieu de "Horns a flame". Mais aussi, et c'est plus surprenant, le combo y a incorporé des chants quasi religieux, ("Sepulchred within opaque" et "Nonus sacramentum-obsidium" en tête), du chant parlé et, de temps en temps, une ligne de guitare en arrière plan et un trait de clavier. Tous ces effets renforcent l'impact des riffs et des parties rapides, mais aussi cette ambiance obscure et malsaine.

Le son de "Obsidium" est très bon et colle parfaitement au style et à l'ambiance générale de l'opus. Le groupe a tenu à s'occuper de tout en produisant lui même le disque, mais aussi en se chargeant de l'artwork (Neroath et Nornagest étant graphiste et peintre de métier) qui reflète le contenu de "Obsidium". Aussi, c'est le deuxième album de ENTHRONED avec le même line-up, et une certaine osmose ressort de la composition et de l'interprétation.

Cependant, certaines imperfections viennent ternir notre enthousiasme comme le dernier morceau, "Thy blight vaccum", qui varie les rythmes avec un début très lent, accélération, puis lent à nouveau, mais ce dernier ne décolle pas. Aussi, il est à noter quelques longueurs car le schéma musical reste souvent le même, un producteur extérieur au groupe aurait été bénéfique de ce côté là.

Bref, "Obsidium" est bien meilleur que son très moyen prédécesseur "Pentagrammaton", il semble qu'ENTHRONED ait opéré une sorte de retour aux sources, tout en restant ancré dans son époque. L'opus se révèle même très bon, avec un son caractéristique, très bien produit et très bien interprété, certains morceaux n'auraient pas dépareillé sur les 3 premiers albums du groupe.
ENTHRONED reste une valeur sûre du genre et le restera assurément grâce à ce "Obsidium" très puissant et malsain. Un album fortement recommandé!!!

Sepulchred within opaque slumber



pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
ENTHRONED - xes haereticum ENTHRONED - Tetra Karcist ENTHRONED - Pentagrammaton ENTHRONED - Sovereigns

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top