CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine UNLEASHED
Odalheim [ 2012 ]
CD Album (Durée : 42.11)
Style : Death-métal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.nuclearblast.de
Contact groupe : http://www.unleashed.se/ http://www.myspace.com/666unleashed
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 avril 2012 - Chroniqueur : g-rom
 

UNLEASHED est un groupe culte du "death-métal" suédois et qui forma le "big 4" de Stockholm avec ENTOMBED, DISMEMBER et GRAVE. Le combo est formé en 1989 par le bassiste Johnny Edlund après son départ de NIHILIST (qui deviendra ENTOMBED). En 1991, UNLEASHED sort son meilleur album avec "Where no life dwells" et participe à la naissance du son suédois. Il s'en suivra des opus de bonne qualité comme "Across the open sea" ou "Victory" (1995). Puis UNLEASHED disparaît de la circulation avant de ré-apparaître en 2002 avec le très brillant "Hell's unleashed", suivi de près par le très bon "Sworm allegiance". Le classique des années 2000 de la discographie de UNLEASHED est assurément le monstrueux "Midvinterblot" qui est à la fois puissant, mélodique et possède une production en béton armé. "Hammer battalion" (2008) et "As yggdrasil trembles" (2010), dont la qualité intrinsèque n'est pas en remettre en cause, n'arrivent pas à la hauteur de "Midvinterblot". Le challenge sera-t-il relevé avec "Odalheim" toujours produit par Frederik Folkare? Réponse en fin de chronique.

Johnny Edlund nous avait dévoilé, via le site officiel du groupe, que "Odalheim" traitera du futur d'Yggdrasil et de ceux qui ont survécu au Ragnarök. Ce disque présentera l'histoire des guerriers de Midgard qui portent la tradition viking vers le nouveau monde "Odalheim".
Le premier morceau "Fimbulwinter" constitue un véritable départ en trombe. Tout y est, blast-beat, voix d'outre tombe, rythmique imparable et mélodies de guitare très accrocheuses. L'appétence pour le "black/death" est très présente comme sur la plupart des morceaux de "Odalheim". Le deuxième titre "Odalheim" est d'ailleurs du même acabit.

A l'issue de l'écoute de ces deux morceaux, nous sommes interloqués par la qualité des solos de Frederik qui sont littéralement froids et dotés d'un feeling époustouflant. Il faut dire que le bougre a intégré NECROPHOBIC au poste de guitare lead, cela s'entend beaucoup sur "Gathering the battallions". A l'instar de la majorité des opus de UNLEASHED, le riff est simple mais très efficace et va droit au but, ce qui confère à "Odalheim" un impact non négligeable. L'ambiance glaciale et puissante qui se dégage du disque rappelle fortement les premiers méfaits du groupe comme les morceaux "White christ", "Vinland", mais aussi "Germania" et "Fimbulwinter". La référence au passé réside dans l'introduction de certains titres à la guitare acoustique, comme "Odalheim", "The hour of defeat", "By Celtic and Brtish shores" ou encore "The soil of our fathers" et "Germania". En effet, ces incursions acoustiques ne sont pas sans rappeler leur chef d'oeuvre des années 90, "Where no life dwells".

Aussi, pour aérer leur "death-métal" ravageur, UNLEASHED sait calmer la cadence ("Germania" ou "Odalheim"), ce qui procure des respirations salvatrices pour l'auditeur, "Odalheim" semble avoir été travaillé avec minutie.

Le maillon faible du disque est incontestablement "Rise of the Maya warriors" qui n'arrive pas à capter l'attention. Aussi, à l'instar de ses deux prédécesseurs, certains passages s'essouflent et traînent en longueur, ce qui n'était pas du tout le cas sur "Midvinterblot". Les paroles sont parfois un peu tirées par les cheveux et la pochette est loin d'être du meilleur goût.

Au final, "Odalheim" est bien plus que sympathique, il transpire d'une redoutable efficacité et d'un effort de composition indéniable. Une mention spéciale est à décerner à Frederik Folkare pour ses solos, mais aussi pour avoir su mettre en avant le côté glacial de UNLEASHED, grâce à sa production en parfait adéquation avec la musique et le thème développé. On regrettera cependant le manque de moments mémorables comme en était doté "Midvinterblot". "Odalheim" est bien meilleur que ses deux prédécesseurs mais n'atteint la qualité de "Midvinterblot".

Unleashed - Rise of The Maya Warriors



pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
UNLEASHED - Hammer Battalion UNLEASHED - As Yggdrasil Trembles

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top