CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SAINT VITUS
Lilie: f-65 [ 2012 ]
CD Album (Durée : 34.29)
Style : DOOM
Informations :Edition limitée avec inclus DVD live
Interview :
Contact label : http://www.season-of-mist.com/
Contact groupe : http://www.facebook.com/pages/season-of-mist/49433279807 http://www.myspace.com/stvitus
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 30 avril 2012 - Chroniqueur : Doc.Douggy
 

SAINT VITUS. Depuis sa création en 1979, ce groupe a fait plus que son bout de chemin, et est depuis considéré comme LE groupe de "Doom" qui, à lui seul, a influencé plus d'une scène métallique et surtout bon nombre de chevelus. Le quatuor mené par son guitariste Dave Chandler en aura vu passer depuis plus de 30 ans. 2 albums avec Scott Reagers ("Saint Vitus" et "Hallow's Victim") avant de recruter ce qui va devenir l'un des chanteurs emblématiques de la scène metal, Scott "Wino" Weinrich (THE OBSESSED), avec lequel ils enregistrent l'album culte "Born too Late" (1986), puis "Mournful Cries" et "V" avant que celui-ci ne les quitte et recrutent le chanteur d'un autre groupe influent, mais suédois cette fois-ci en la personne de Christian Lindersson (COUNT RAVEN), avec qui ils enregistrent "C.O.D" (1992). Le dernier album en date à l'époque "Die Healing" (1995) voit le retour de Scott Reagers derrière le micro et signe par la même occasion la première fin du groupe.

Passons au XXIe siècle. 2003, SAINT VITUS reprend enfin du service avec son line-up original, Wino faisant son grand retour. S'en suivent plusieurs tournées (qui sont d'ailleurs suivies de très près par votre serviteur), un concert mythique au "Roadburn Festival" en 2009, mais aussi les derniers concerts d'Armando Costa, batteur original du groupe qui passe l'arme à gauche en 2010. Leur passage en France, au Hellfest notamment (qui voit d'ailleurs DOWN échanger leur place avec le groupe, Phil Anselmo étant lui aussi un fan invétéré) nous présente leur nouveau batteur Henry Vasquez. Enfin, près de 17 ans après la sortie de "Die Healing", ça y est, il est là le nouvel album ! Il se nomme "Lilie F:65", est distribué par nos français de "Season of Mist" et est bien sûr attendu par une foule de headbanguers de par le monde.

Mais alors, qu'en est-il?
Un artwork sombre représentant un malade sur son lit d'hôpital (psychiatrique?) seul, représentant bien la musique de SAINT VITUS, du Doom lourd, évoquant solitude et désarroi. Comme à son habitude, c'est Dave Chandler qui compose 95% des 7 titres que contiennent cet opus, autant au niveau instrumental que de celui des textes, qui sont à eux seuls des bijoux de simplicité et de compréhension, comme à l'image des paroles de "Let them fall". Dave ne laisse la composition instrumentale à Wino que sur "Vertigo" et l'écriture des textes sur "Blessed Night".

L'album démarre sur "Let them Fall" que les afficionados ont déjà pu découvrir sur nos ondes, et constatation: pas de nouveautés niveau sonore, on retrouve ces riffs qui ont fait leur notoriété, une guitare lancinante emplie de révérb' et d'une distortion que l'on reconnaîtrait entre mille appuyé par ses solos psychédéliques et endiablés dont seul Dave Chandler possède la recette, et par cette basse lourde qui a d'ailleurs la part belle sur "The Waste of Time". Wino possède ce timbre particulier nourri au whisky, qui se veut d'ailleurs nerveux par moments. On fait un retour 25 ans en arrière sur cet album, avec une production qui se veut plus soignée.

Les titres passent assez facilement, d'ailleurs on a une certaine impression de "déjà entendu" à l'écoute de certains riffs qui composent l'album à l'image du riff principal de "Bleeding Ground", mais sans retomber dans le cliché, SAINT VITUS étant un peu comme les fondateurs du genre, ce serait impitoyable d'entendre autre chose !
"Vertigo", troisième titre de l'album, se veut quelque peu plus "psychédélique" à l'image des compositions solo de Wino, tandis que "Blessed Night" est plus "rentre-dedans", ponctué par les "folies" guitaristiques signées D.Chandler.
"The Waste of time" est toujours dans la lignée "Vitusienne", là où "Dependence" reste le titre le plus malsain, à l'image des textes et se terminant sur ce flanger qui s'enchaîne sur le dernier titre (déjà !) "Withdrawal" qui se veut plus sonore que musical, expérimentations "noisy" sauce Dave Chandler. Indispensable? A vous d'en juger.

Mais lorsque l'on entend la qualité de tous les titres qui composent "Lilie F:65", SAINT VITUS prouvent qu'ils restent les maîtres du genre. Même si après 15 ans d'attente on pouvait espérer que l'album soit un peu plus long, pour ma part, ça tourne sans cesse dans ma chaîne, et je ne me lasse pas une seule seconde au point maintenant d'attendre impatiemment leur prochaîne tournée européenne ! SAINT VITUS fait du SAINT VITUS, SAINT VITUS c'est le Doom metal personnifié, maintenant vous savez ce qu'il vous reste à faire...





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
SAINT VITUS - Live Vol.2

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top