CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PSEUDOGOD
Deathwomb catechesis [ 2012 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD Album - Durée : 40.44 - Style : Black-death metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.kvlt.fi/
Contact groupe : http://www.myspace.com/pseudogodvivivi
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 06 mai 2012 - Chroniqueur : Nebelgesang
 

"Deathwomb Catechesis", premier album des russes de PSEUDOGOD après 8 ans d’existence, était fébrilement attendu dans le microcosme du black-death metal bestial inspiré, entre autres, par BLASPHEMY, ARCHGOAT, BEHERIT, ou encore PROCLAMATION. Fébrilement attendu en effet, car depuis quelques années ces cinq trublions de Perm jouent avec nos nerfs, tout en distillant au compte-goutte via divers split-cd (trois entre 2009 et 2011), la compilation de 2010 "Triumphus Serpentis Magni", et le dvd live "Two nights of supremacy and Witchcraft", des assauts frontaux contre nos canaux auditifs.

Qu’est-ce à dire ? En réalité, rien de bien révolutionnaire à l’horizon, ce n’est pas ce qu’on leur demande, ni ce qu’on attend du style. Non. Au contraire, c’est gras, bourru, cru et bas du front jusqu’au bout des phanères. Ca respire Satan à pleins poumons. De la production compacte, plus massive que celle des travaux susnommés, participant grandement à l’impression d’homogénéité et de chaos opaque… jusqu’aux lignes primitives, et souvent teintées old-school, de guitares et basses mêlées… point de finesse. Ca joue vite, binaire, à coups de doubles croches sur quatre ou cinq notes par riff, à coups de martellements d’une batterie frénétique, l’ensemble accompagné par une voix monocorde gutturale et réverbérée. Il n’y a pas tromperie sur la marchandise, dès « Vehement Decimation », le ton est donné… intense, soutenu… et ne se relâchera que lors de rares respirations, lors de breaks tels que ceux de « Saturnalia (The night of the Return) », d’« Azazel », ou encore de « The triangular Phosphorescence ». Plus occultes, mid-tempo, certains disent « doomesques », ils apportent un os de plus sur ce squelette ostéoporotique.

Cela dit, la faiblesse principale de ce "Deathwomb Catechesis" est ce qui en assure l’armature et la cohérence : sa linéarité. La structure des morceaux ne varie pas d’un iota, c’est diablement prévisible, complètement primaire, sans recherche mélodique quelconque… Mais, et c’en est la conséquence presque logique, au final, peu de moments se détachent véritablement… peu d’irrégularités attirant l'attention de l'auditeur. Sans doute était-ce l’objectif… créer un grand tourbillon de brutalité, immédiatement efficace, une impression de suffocation continue… d’angoisse, au travers d’un véritable mur sonore… Et sans doute est-ce réussi… mais l’on regrettera que les ambiances ne soient pas plus soignées, que la progression des riffs et des rythmes ne soit pas plus marquée et perceptible. On regrettera de ne pas être surpris un instant, tant la scène black-death regorge de groupes plus ou moins proches de PSEUDOGOD.
Ne faisons toutefois pas la fine bouche, ce met n’est pas fait pour les fins gourmets, pour les palais raffinés. Il n’a pour vocation que d’être un exutoire, plaisant dans l’instant, mais sans doute encore trop imparfait pour en faire un petit péché de la vie quotidienne.





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut