last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine FURIA - Marzannie, krolowej polski [ 2012 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album (43.01) | Black metal
Informations
INTERVIEW
Contact label http://pagan-records.com
Contact groupe http://let-the-world-burn.org
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 06 mai 2012
Chroniqueur : Dinka

FURIA est un des groupes de Black Metal les plus intéressants de la scène polonaise. Leur premier album sorti en 2005, « Martwa Polska Jesien », est un petit bijou de sombre désespoir ; ils se sont démarqués de la masse grâce à leur approche expérimentale et aux cris inoubliables de Nihil – qui pourrait par exemple rivaliser avec un Niklas Kvarforth (SHINING), dans un hypothétique concours des chanteurs les plus torturés de notre bas monde… Après un second album tout aussi excellent (« Grudzien Za Grudniem »), et un EP (« Halny ») un peu au-dessous de la barre qu’ils avaient placée très haute, voilà qu’ils nous invitent à goûter leur troisième album aux effluves empoisonnées, « Marzannie, Krolowej Polski ».

Il s’agit bien d’un album de « Black Metal », les blast beats et les cris inhumains nous plongent dans ces ténèbres glauques et froides que l’on connaît. La production, tout en restant audible, ne joue pas la carte de la transparence et de la modernité, et c’est tant mieux. Mais ce Black Metal « à l’ancienne » est un fond de base pour se livrer à des expérimentations malsaines et dérangeantes. Parfois flirtant à la limite du psychédélique, de l’ambient ou de l’atmosphérique, les compositions sont toujours sombres et mettent à l’épreuve nos émotions et nos nerfs.

Les progressions des riffs sont remarquables ; souvent simples et majestueux, ils se déploient pour se perdre dans des abîmes d’apathie, pour ensuite ressurgir à la surface dans une explosion douloureuse et digne, secondée par la batterie qui martèle ses rythmes diaboliques. Tous les morceaux ont cette tendance à créer des atmosphères à la fois mélancoliques et angoissantes. Cela peut commencer par ces riffs épiques, répétés assez longtemps pour qu’ils nous hypnotisent et nous rentrent sous la peau ; puis c’est un break déstabilisant qui nous plonge dans l’inconfort ; on se retrouve alors dans une ambiance claustrophobe, entourés de sons étranges et inquiétants, à se demander d’où l’ennemi pourrait arriver… puis c’est un petit rayon (presque) rassurant qui nous parvient sous la forme d’un riff clair joliment égrené, soudain piétiné par l’apparition fantomatique qu’est la voix de Nihil, aux incantations douloureuses ou aux râles agonisants.

FURIA ne cherche pas à être plus rapide ou violent que leurs voisins. Mais ils ont cet excellent « sens du drame » qui les fait sortir du lot. « Marzannie, Krolowej Polski » capte l’attention dès les premières notes et ne lâche pas l’auditeur, le prenant par le collet et l’envoyant valser dans des mondes à la fois inquiétants et oniriques, dont la trame narrative ne manque pas de suspense et de rebondissements. Les émotions véhiculées par les guitares et le chant Black sonnent comme de vraies émotions, pas comme un déversement stérile de pseudo-haine. Et c’est une chose hautement appréciable.

Cependant, certaines critiques un peu plus négatives peuvent apparaître lorsque l’on compare cet album à ses monumentaux prédécesseurs. On peut à la rigueur regretter les sublimes passages acoustiques que l’on entendait parfois dans « Grudzien… », ou l’extrême puissance des riffs écorchés de « Martwa… ». De plus, le chant de Nihil est moins mis en avant que dans les précédents albums (à la fois dans la production et dans son « temps de parole »), ses expressions sont moins bouleversantes et explosives. Mais cela peut être le résultat d’un choix conscient, les émotions passant plus par les guitares et les expérimentations musicales que par la forte personnalité vocale du frontman.

Sans être révolutionnaire ou absolument extraordinaire, il s’agit là d’un très bon album de Black Metal, original, et je le recommanderai volontiers. En particulier, si comme moi vous appréciez à la fois AGALLOCH (pour leur poignante mélancolie) et DEATHSPELL OMEGA (pour leurs expérimentations terrifiantes), vous pourrez trouver dans cette sortie un intérêt certain !



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
FURIA - Plon FURIA - grudzień za grudniem FURIA - Halny FURIA - Martwa polska Jesien

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
METALDAYS [Tolmin - HF] > 21-07-2019
METALDAYS [HF] 21-07-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : FOLSOM
FOLSOM (34)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours