CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EMPEROR (various artists)
In Honour of Icon-E : A Tribute To Emperor [ 2012 ]
CD Album (Durée : 78.00)
Style : Black metal
Informations :Tribute album d'Emperor
Interview :
Contact label : http://www.metalswamp.com/
Contact groupe :
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 27 juin 2012 - Chroniqueur : Bakounine
 

Un tribute album pour EMPEROR, en voilà une bonne idée sur le papier ! Il faut dire que contrairement à d’autres groupes comme DARKTHRONE, BATHORY ou MAYHEM, peu de tributes sont sortis pour les pères du black symphonique. Je n’avais à vrai dire eu vent que d’un seul, sorti il y a quelques temps par un label russe avec des groupes français en même temps que d’autres pour ARCTURUS et VED BUENS ENDE. Celui-ci nous est proposé par le label slovaque Tryzna, en collaboration avec le webzine metalswamp. Logiquement, des groupes de la scène slovaque sont présents notamment les controversés KARPATHIA, ainsi que des voisins polonais et tchèques, mais également des grands noms de la scène nordique : TAAKE, SETHERIAL, TROLL ou encore HORNA ainsi que les italiens de NECRODEATH et l’australien MIDNIGHT ODYSSEY.


Ce tribute laisse une place à chacun des quatre albums en se concentrant sur le premier opus « In The Nightside Eclipse » (4 morceaux) et surtout sur la démo « Wrath of The Tyrant » qui l’a précédé (6 titres).

Il est difficile de s’approprier une œuvre culte et à ce petit jeu là, certains s’en mordront les doigts.
Par exemple, l’interprétation de « Toward the Pantheon » par TROLL peinera à se dégager du poids de l’original, de même, pour TAAKE et son « I am The Black Wizards » très proche finalement de la version de l’album, malgré l’expérience et la qualité technique des interprètes... SETHERIAL s’en sort un poil mieux avec sa version de « Inno A Satana » sans atteindre des sommets non plus. Ces versions sont très plaisantes à l’écoute mais guère imaginatives…
Ce ne sera par contre pas le cas des slovaques d’INFER complètement inconnus de ma personne jusqu’à maintenant et qui réussissent à prendre un des morceaux cultes d’EMPEROR « Ye Entrancemperium » et à le faire ressortir plein d’une noirceur nouvelle et délectable. Le « Cosmic Keys to my Creation and Times » version ambiant par MIDNIGHT ODYSSEY est un bon exemple de ce qu’on appelle investir une œuvre : l’australien a fait subir au morceau un sacré coup de frein, ce qui lui donne un tout autre visage et met en lumière l’ambiance pesante des claviers. Encore faut-il aimer l’ambiant. Personnellement, j’adhère, mais j’entends déjà quelques grincheux s’élever contre cette reprise. Je trouve qu’elle a au moins le mérite de sortir de l’ordinaire…
Les slovaques d’ANCESTRAL WOLKVES ont eux adapté les paroles à leur langue et amené une touche épique, notamment dans des chœurs centraux rappelant quelque peu ARKONA et quelques accents acoustiques dans les guitares.
MESMERIZED a donné à « Empty » une touche black-death typiquement polonaise (comprendre blasts en pagaille et voix caverneuses plutôt qu'hurlées), le titre subit une perte d’étrangeté mais un gain de puissance...

En fait, l’un des principaux attraits de l’album est de proposer des versions des morceaux de la démo « Wrath of The Tyrant » dans des productions moins crues que les originaux, et donc plus « easy-listening » pour le profane. Si « Night of The Graveless Souls » passe du black au death sous les mains des suédois DEMONICAL, la plupart des autres conservent une version bien black mais plus facile à aborder car moins crasseux aux extrémités (comprendre production plus moderne et aérée), c’est le cas de « Witches sabbath » par HELHEIM ou encore des reprises de SILVA NIGRA (« Moon over Kara-Sehr » et des claviers très mis en avant) , KARPATHIA (« Ancient Queen » qui demeure très « true ») et NECRODEATH (« Lord of The Storms » qui a ce côté ancien black à l’époque où la différence avec le death et le thrash n’était pas aussi marqué que de nos jours). Seul HORNA aura un son bien poisseux dans sa reprise de « Wrath of The Tyrant ».


Au final, c’est à un tribute album tout à fait décent auquel on a affaire, qui rend justice aux titres originaux. Trop scolaire pour pas mal de morceaux, quelques artistes ont tout de même réussi à faire un peu plus que de la copie (« Ancestral Wolkves », « Mesmerized », « Infer » et surtout « Midnight Odyssey »…), des morceaux qui valent vraiment la peine d’être écoutés au moins une fois. Pas déshonorant, ce tribute ne parviendra toutefois pas à entrer dans les annales et sera plaisant à découvrir mais guère plus. Bref, une entreprise osée et courageuse et qui, malgré les moyens mis en place n’atteint pas réellement son objectif ni ne fait oublier les originaux (en même temps, on s’en serait douté un peu, non ???)





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top