CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GREAT WHITE
Elation [ 2012 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 61.01 - Style : Hard Rock
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.frontiers.it/
Contact groupe : http://www.greatwhiterocks.com/ http://www.myspace.com/greatwhitezep
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 juillet 2012 - Chroniqueur : g-rom
 

Originaire de Los Angeles, GREAT WHITE est un groupe américain de "hard rock" teinté de "blues", formé en 1978 par Jack Russel (chant) et Mark Kendall (guitare). Le groupe connut un gros succès commercial durant les années 80 jusqu'au début des années 90, grâce notamment à de nombreuses reprises ("Subsitute" des WHO, ou encore "Face the day de ANGEL CITY pour ne citer qu'elles) et l'album "Once bitten" sorti en 1987 comprenant les morceaux phares de leur carrière comme "Rock me", "All over now" et "Save your love". Puis, sort en 1989 "...Twice shy" qui connut lui aussi, un fort succès commercial avec les chansons "Once bitten twice shy", "The angel song" et "House of broken love". En pleine période "grunge", le grand blanc publie le mitigé "Hooked" qui sera le point de départ du lent déclin du groupe. Il s'en suivra quelques opus à la qualité plus que moyenne jusqu'en 2001 où le groupe décide de splitter avant de se reformer en 2002. Lors de la tournée de reformation, GREAT WHITE sera victime d'une véritable tragédie, puisque des effets pyrotechniques utilisés pour le concert au Station Night Club vont créer un incendie, tuant plus de cent personnes ainsi que le guitariste Ty Longley. GREAT WHITE sortira malgré tout deux albums, le très bon "Back to the rythm" (2007) et le moyen "Rising" (2009). Toujours prêt à mordre, le grand blanc nous revient avec "Elation" ; reste à voir s'il a encore faim....

En préambule, il est à noter le remplacement de Jack Russell, chanteur et membre fondateur du groupe par notre frenchy national Terry Ilous (XYZ).
Ce douzième album démarre sur les chapeaux de roues avec "(I've got) something for you", tempo à la AC/DC, riffs que n'aurait pas reniés KROKUS, basse bien présente. Le chant de Terry Ilous colle bien au propos de GREAT WHITE et fait même des merveilles sur le refrain. Le second morceau "Feelin' so much better" est lui, doté d'un refrain imparable et très efficace ; ce titre rappelle d'ailleurs une autre légende du rock, AEROSMITH. Le groupe sait varier les plaisirs en ralentissant le tempo sur la ballade "Hard to say goodbye" et son côté "folk", mais aussi "bluesy" sur "Love train" empli de feeling, "Lowdown" où la voix de Terry fait encore des merveilles et "Love is enough" qui n'est pas sans rappeler FOREIGNER ; mais le combo peut être beaucoup plus "rock" sur "Just for tonight", "Resolution", "Shutgunwillie's" ou "Complicated" que n'aurait pas renié la bande à Axl Rose.

Outre la variété et la qualité des compositions de "Elation", le grand gagnant de ce disque est incontestablement Terry Ilous qui est à l'aise quelle que soit l'ambiance proposée par les morceaux et qui fait preuve d'une sensibilité "blues" qu'on ne lui connaissait pas dans XYZ. Ce que GREAT WHITE perd en personnalité, il le gagne en variété et aussi en efficacité.

Malgré tout, "Elation" a quelque chose de dérangeant. En effet, les compositions semblent manquer de personnalité, puisque tout au long de l'opus, les ombres de AC/DC, AEROSMITH, les STONES, FOREIGNER ou GUNS N'ROSES sont très perceptibles. Les influences sont trop évidentes en dépit de la grande expérience du groupe, sans doute la faute à l'omniprésence de Mark Kendall à la composition et à la production.

Au final, le grand blanc semble de nouveau prêt à mordre et on dirait qu'il a faim. La hargne et la fraîcheur sont de nouveau présentes, sans doute dûes à la présence de Terry Ilous qui éclabousse de tout son talent cet opus très varié. Mais il semble que "Elation" soit une sorte de "patchwork" de toutes les influences de Mark Kendall, d'où un certain manque de personnalité dans les compositions. Cependant, "Elation" est d'une qualité bien supérieure à ce que le genre peut proposer actuellement et on ne s'ennuie pas une seconde tout au long de l'écoute de ce disque.

Une belle réussite!




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
GREAT WHITE - 30 years - live from the sunset strip


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut