CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WORN OUT
Loud As Fuck ! [ 2012 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
MCD - EP - Durée : 23.00 - Style : Groove metal
Informations :Le précédent EP "Trust Steel Only" est inclus dans "Loud As Fuck !"
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label :
Contact groupe : http://www.worn-out.eu/ http://www.myspace.com/wornoutofficial
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 29 août 2012 - Chroniqueur : Mary.Scary
 

WORN-OUT, groupe de Colmar formé en 2007 par deux anciens membres de FORCE FED, est une preuve que le metal français ne se laisse pas marcher sur les pieds par les pachydermes d'outre-Atlantique du genre. C’est déjà via trois EPs que WORN-OUT a proposé sa mixture de stoner et de metal hardcore, gagnant ainsi l’intérêt du public mais aussi la possibilité de partager l’affiche avec PRO-PAIN ou encore ENTOMBED. Au printemps dernier sortait «Loud as Fuck ! », comprenant quatre nouveaux titres ajoutés aux quatre autres du précédent EP, « Trust Steel Only », lequel n’était jusqu’à alors disponible qu’online.

WORN-OUT promeut son dernier EP en précisant qu’il a bénéficié d’une « production énorme », ce qu’on ne contredira pas puisque le titre « Loud as Fuck ! » idéalement choisi en guise d’ouverture, propose, comme le groupe l’indique, de gros riffs bien lourds dignes des premiers RAMMSTEIN. Avec son rythme endiablé et son chant à la WHITE ZOMBIE, WORN-OUT annonce le ton de cet album et celui-ci sera groovy ! Ce titre invitant la tête à headbanger a également un côté hymnique avec son « I like it ! I like it ! Loud as fuck ! » qu’on reprendrait volontiers grassement en concert.
Un aspect « communion » qui se confirme d’ailleurs avec le titre suivant, « Says Who ? » qui est relativement simple mais efficace. Tentant quelques sonorités et riffs de guitare indus, ce morceau est plutôt avare en paroles mais confirme son penchant prononcé pour le groove metal et aussi une certaine volonté de faire des titres à l’impact certain sur le public en live. Je réitère mon allusion aux premiers RAMMSTEIN mais aussi à DIE KRUPPS, encouragée par ce rythme à la fois martial et sensuel. « Says Who ? » a tout du titre qui défile pendant le chargement d’un jeu vidéo de baston ou de voitures, celui qui plonge vite et bien dans l’ambiance, qui donne envie de cogner plus, de rouler plus vite. Ne critiquez pas, KMFDM et SPINESHANK l’ont réellement fait pour un jeu de courses.
Le bref « Rich and Famous » lâche le côté metal populaire pour retrouver un aspect un peu plus « root » voire même rap des banlieues américaines mais semble aussi servir de transition avant de retrouver un son un peu plus tribal avec le dernier titre de « Loud As Fuck ! », « The Way I Feel » qui a, une fois de plus, une WHITE ZOMBIE touch.

Au cinquième titre, on sent qu’un autre cycle se met en place puisque c’est maintenant l’album « Trust Steel Only », plus vieux d’un an, que l’on entend. Dès les premiers riffs de « Used to Hate », c’est la tendance stoner metal qui prend le dessus et le rythme du groove laisse place à un tempo plus nerveux.
« Infraworld » prouve les influences diverses de WORN-OUT puisqu'on y entend des chants lugubres et gutturaux dignes d’un death metal maitrisé sur un swing groovy mais où l’ambiance reste tout de même sombre. Quant à « Worn-Out », son introduction à l’harmonica fait de l’ombre au metal US à tendance redneck et ses grosses guitares le piétinent. « Skin Deep » ne lâche rien et, en tant que morceau de conclusion, tout ce qui a été cité au-dessus en fait plus ou moins partie : chant rauque à la cadence rap américain, groove, riffs stoner metal et rythme soutenu.

Malgré quelques points noirs tels que la redondance des mélodies qui instaure donc une répétitivité en dépit de la présence flagrante de plusieurs influences musicales, ainsi qu’une mise en avant du chant qui manque – à mon goût – d’originalité, WORN-OUT, armé d’une niaque sans failles, est le groupe français qui n’a rien à envier à ses prédécesseurs, puisqu’il signe avec « Loud as Fuck !» un opus pêchu et confiant en l’avenir, de quoi avoir la présence suffisante pour s’imposer. Leur musique reste très accessible et donne même la pêche alors ne vous privez pas de « Loud as Fuck ! » et encore moins d’aller les encourager le 9 septembre 2012 prochain au Klub de Paris.

Says Who (NEW)


Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut