CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SITUS MAGUS
Oeuvre au noir [ 2012 ]
CD Album - Digipack (Durée : 50.00)
Style : Orthodox black metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.avantgardemusic.com/wordpress/
Contact groupe : http://www.facebook.com/pages/situs-magus/281820795175510
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 18 septembre 2012 - Chroniqueur : Nebelgesang
 

Délicat aujourd’hui de se prévaloir de la scène black metal orthodoxe et de réaliser une musique véritablement possédée, inspirée… véritablement convaincue et convaincante. Néanmoins, en dépit d’une scène qui tend à s’auto-parodier, "Avantgarde music" peut encore se targuer d’avoir dégotté la perle rare… avec SITUS MAGUS. En effet, ces Rhône-alpais anonymes (nulle information ayant filtré sur les membres) délivrent à la surprise quasi-générale un premier album particulièrement brillant, intitulé sobrement « Œuvre au noir »… Amis blasés ou curieux, arrêtez-vous un instant… et écoutez donc.

Si la référence à DEATHSPELL OMEGA (période « Si monumentum », car « Œuvre au noir » ne présente en aucun cas les complexités déstructurées de que les géniteurs font depuis lors) tend à revenir comme une litanie… nous pouvons sans hésitation affirmer que la musique de SITUS MAGUS vient puiser dans de nombreuses sources… et pas n’importe lesquelles… dans la scène dite black orthodoxe… On y trouvera, par instants, quelques échos de THE ONE (et leur mémorable « I, Master »), de REVERENCE (les Français)… ou encore… en certains points, en certains moments, quelques frémissements… bouillonnements à la BLUT AUS NORD.

Occultes jusqu’au bout des phanères, les quatre longues compositions (et l’introduction) qui composent ce premier album se présentent comme une émanation spectrale… un black metal racé, vicieux, servi par une production saturée au possible au niveau des fréquences aigües/médium… rétro… puissante… jouant avec la réverbération pour accroitre l’impression rituelle laissée tout au long de ces 50 minutes… et mettant en exergue des guitares mélodiques, bloquées sur le mode tremolo-picking, ou faisant résonner avec verve des accords plaqués.

Avec sa richesse d’effets… de tensions… de variations internes… « Œuvre au noir » est une synthèse efficace et intelligente de ce que peut réaliser un black orthodoxe couplé à des rythmiques oscillant continuellement entre down-tempo quasi doomesque et accélérations clastiques, soudaines… un usage sagace des dissonances (en particulier avec les arpèges d’ « Œuvre au jaune », ou encore dans « Œuvre au blanc », et son thème hypnotique, ses scansions désespérées, sa lente évolution et ses hurlements déments), voire de l’atonalité (cf. le mur sonore, épileptique et monolithique d’ « Œuvre au rouge »), et une utilisation de synthés par nappes et ondulations…

Quant aux lignes vocales, hurlées… balançant entre l’approche gutturale, les hurlements arrachés à un diaphragme souffreteux, et les cris éraillés classiques… elles profitent d’un travail exemplaire, vociférant à qui veut l’entendre la bonne parole… Complexes, variées, quasi spectrales… elles sont légèrement mises en retrait dans le mix… leur permettant d’être totalement fondues dans ce maelström sonore…

Pour un premier album, « Œuvre au noir » est sans contestation une réussite... un coup de maître dans une scène farcie de clones insipides et inefficaces. SITUS MAGUS explore avec brio les ressorts atmosphériques… les artifices et atouts du black metal orthodoxe, parvenant ainsi à réaliser la fulgurance qu’on n’attendait plus vraiment.
Encore sans doute trop dépendant de ses prédécesseurs, SITUS MAGUS devra sans doute encore gagner en maturité, et en personnalité. Mais compte tenu de sa capacité à nous faire frétiller le cortex cingulaire antérieur, nous ne bouderons pas notre plaisir et nous resservirons à loisir cette belle collation. APPROVED !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top