CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EMBRYONIC CELLS
The dread sentence [ 2012 ]
CD Album (Durée : 48.19)
Style : Black métal symphonique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.axiismusic.com
Contact groupe : http://www.embryonic-cells.com/ http://www.myspace.com/embryoniccells
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 28 septembre 2012 - Chroniqueur : g-rom
 

EMBRYONIC CELLS est un groupe français originaire de l'Aube, de Troyes plus précisément, fondé en 1994. Le groupe sort sa première démo en 1999 intitulé "Prima nocte", suivie l'année suivante d'une deuxième démo "Necro-revelation", puis de Dvdcell en 2005. Le combo évoluait alors plutôt dans le "thrash/death-metal" (son nom est un évident clin d'oeil à SEPULTURA). C'est en 2007 que EMBRYONIC CELLS sort son premier véritable long format, "Before the storm", en confirmant son virage "black-métal" amorcé sur sa dernière démo, mais curieusement, ce dernier ne reçut pas l'accueil escompté malgré sa qualité intrinsèque. La récompense de tous leurs efforts arrive en 2008 avec "Black seas", qui lui fut encensé par le public et la critique. Après 4 ans d'attente, EMBRYONIC CELLS sort son troisième méfait intitulé "The dread sentence", produit par Fred Rochette au PNF studio. Le line-up est composé de Max à la guitare et au chant, de Pierre Le Pape aux claviers, de Dom à la basse et de Djo à la batterie.

L'opus débute par une plage instrumentale, "Fall is coming", dans laquelle Pierre Le Pape fait déjà étalage de tout son talent, le bougre s'étant déjà fait connaitre avec l'ambitieux MELTED SPACE. Les plages instrumentales seront d'ailleurs légion tout au long de "The dread sentence". Nous sommes surpris par l'apparition d'un orgue sur "I burn with life", par des nappes de claviers grandiloquentes sur "Shall be lord again". "The dread sentence" est aussi doté d'accélérations fulgurantes comme sur "I don't want to save the world" et "I burn with life", qui, hormis les claviers, peut nous renvoyer à MARDUK, époque "Panzer division marduk".

EMBRYONIC CELLS sait aussi varier les plaisirs et, éviter le "bourrinage" en règle et la "bastonnade" à outrance en proposant des morceaux plus "thrashy", comme "Shall be lords again", plus lourd comme "by fire", voire très sombre comme "Scream or die", ou complètement "doom" sur "Wheel of pain".

Le "black-métal symphonique" de EMBRYONIC CELLS étant suffisamment aéré, certains titres se démarquent des autres comme le "doomy" "Wheel of pain", une composition qui monte crescendo pour s'accélérer en seconde partie, mais aussi "Shall be lords again" qui n'est pas sans rappeler TOXIC HOLOCAUST, mais encore l'instrumental "Order of crown" et le tubesque (attention!! il s'agit de "black-metal"....) "By fire". Il faut aussi souligner que la basse est plutôt mise en avant (c'est assez rare dans le style), ce qui donne une certaine rondeur à l'album qui contrebalance l'agressivité brute de la guitare. Une mention spéciale est à décerner au batteur tentaculaire Djo, qui passe du blast au doom sans sourciller et qui est insolent de maîtrise et de puissance.

Cependant, "The dread sentence" présente quelques défauts, en premier lieu, l'influence DIMMU BORGIR, période "Enthroned darkness triumphant", mais le problème est que cet album n'arrive pas à se hisser à la hauteur de son illustre aîné et ne soutient même pas la comparaison. Aussi, la voix de Max, qui rappelle fortement celle de Abbath d'IMMORTAL, peut s'avérer rébarbative et redondante sur la longueur, manquant clairement de nuance malgré une puissance évidente. Même si "The dread sentence" est plutôt bien fait, il s'avère assez convenu et ne parvient pas à s'extirper de la masse des illustres cadors du style.

"The dread sentence" est un opus de "black-métal symphonique" plutôt sympathique, rehaussé du talent de ses musiciens mais aussi de quelques compositions comme "By fire" ou "Wheel of pain". Mais le manque d'originalité et la voix de Max ont tendance à tirer cet album vers le bas. Nul doute que "The dread sentence" ravira tous les fans du style.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
EMBRYONIC CELLS - Black Seas EMBRYONIC CELLS - Horizons

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top