CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine S-CORE
Into the deepest... [ 2012 ]
CD Album - Digipack (Durée : 58.27)
Style : Power/thrash
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.dirty8.com
Contact groupe : http://www.intothedeepest.com http://www.myspace.fr/scorepower
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 19 décembre 2012 - Chroniqueur : g-rom
 

S-CORE est un groupe strasbourgeois, fondé en 1998 et officiant, à leur débuts, dans le milieu du "hardcore". Après une démo baptisée "Fatanwet" en 2001, la carrière du groupe sera véritablement lancée avec leur premier méfait intitulé "Riot...process engaged" en 2003, produit par Stéphane Buriez, qui reçut un accueil plus que favorable par la presse et le public, tout comme "Guts of rage" en 2007. Le groupe composé de Franck et Jean-Christophe Ketterer (guitare et chant), de Bertrand Champredonge à la deuxième guitare, de Christian Mouilleron à la basse et de David Muller à la batterie, publie son troisième effort avec "Into the deepest..."

Un rapide coup d'oeil à l'artwork et au packaging, qui sont absolument somptueux (avec des parties gaufrées du plus bel effet), augure du meilleur pour la suite. Le contenu débute en fanfare avec "Swallowed will", morceau "thrash-metal", avec une rythmique soutenue, des guitares acérées et des vocaux ultra rageurs. Ce morceau n'est pas un cas isolé, le début de "Handful of nails" et "Choose" sont du même acabit. Au delà de la qualité des morceaux (et ils sont légion sur cet opus), la vraie surprise vient de la production. En effet, S-CORE s'est exilé en Hongrie pour y masteriser "Into the deepest...", le résultat ferait pâlir un grand nombre de grosses écuries américaines.

Mais S-CORE excelle aussi dans des morceaux plus lourds en tête desquels "For my rebirth" ou encore "A better half of us". Le combo a aussi puisé ce qu'il y a de meilleur dans le "stoner" comme le prouve "Relic behaviour", à la limite du "doom", "Betrayal" et son riff pachydermique ainsi que "Crossing the line" dont CROWBAR aurait pu en revendiquer la paternité.

Mais plutôt que la violence, c'est le côté obscur des compositions de S-CORE qui ressort sur cet opus. En effet, hormis les moments de brutalité pure, comme "Swallowed will" qui ouvre l'album ou "Choose" et certains passages disséminés ici et là (la seconde partie de "Relic behaviour"), l'ambiance générale de "Into the deepest..." est très sombre, voire mélancolique, comme le break emprunt de subtilité de "My guardian angels (in memoriam part 2)". L'exemple le plus flagrant est assurément le titre éponyme, pavé de plus de 8 minutes, morceau dont le début très mélodique est d'une triste beauté mais pas dans le sens péjoratif du terme, bien au contraire. La suite est beaucoup plus lourde et sinueuse, avec un riff principal absolument énorme, mais en conservant ce côté, à la fois obscur et triste, "Into the deepest..." clôture cet opus de fort belle manière.

Hormis la qualité intrinsèque des morceaux de "Into the deepest...", le talent des membres du combo éclabousse cet opus, au premier rang desquels le batteur David Muller qui est le fruit de l'accouplement d'une pieuvre et....d'une mitraillette! Le bougre semble possédé 6 bras et 4 jambes (la double pédale sur "A better half of us" ou le break de "Into the deepest...") soutenu en cela par Christian Mouilleron à la basse, mais aussi, l'usine à riff composé par Franck Ketterer et Bertrand Champredonge, ajouté de Jean-Christophe qui sort tout ce qu'il a sur cet album.

Le seul reproche qui peut être fait à "Into the deepest..." est peut-être le fait que les morceaux sont quasiment tous composés sur les mêmes structures, et, que le tout manque de plus de moments explosifs où le rythme s'accélère.

Avec "Into the deepest...", S-CORE se place en fer de lance de la scène métal française, décidément en grande forme en cette année 2012, au côté de GOJIRA, THE ARRS ou MASS HYSTERIA et AQME. Cet opus frôle la perfection et regorge d'une multitude de facettes, l'ennuie n'est pas au rendez-vous, chaque composition possédant assez de substance, et, bénéficiant d'une production en béton armé.

DU GRAND ART!!!





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
S-CORE - Gust Of Rage

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top