CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine F.o.D.T
First Oppressor Death Terror [ 2011 ]
MCD - EP (Durée : 17.00)
Style : Horror metalcore
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label :
Contact groupe : https://www.facebook.com/fodtofficial http://fodt.bandcamp.com/
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 04 janvier 2013 - Chroniqueur : Mary.Scary
 

Décidément, Lyon et ses alentours représentent un sacré berceau de groupes de metal et autre musique underground puisque j’ai aujourd'hui le plaisir de chroniquer « First Oppressor Death Terror », premier EP de F.O.D.T, groupe de horror metalcore, dont les membres prennent plaisir à revêtir masques, maquillage et tenues sanglantes afin d’être en parfaite osmose avec la musique qu'ils proposent.

Sorti en octobre 2011, cet EP de seulement quatre titres (malheur !) – qui sont pour la plupart d’anciennes compos qui ont été retravaillées -mêle chaos, énergie et paroles violentes. Les F.O.D.T ne sont pas sans rappeler les porteurs de masques américains de SLIPKNOT, et pour tout vous dire… ça n’est pas pour déplaire. Fans d’ambiance de films d’horreur, ils comptent bien faire de votre vie un enfer… le temps d’écouter « First Oppressor Death terror », en tout cas.

C’est sur de bons vieux riffs neo que commence le cauchemar idéal avec « God of Chaos », qui possède déjà cette vigueur glauque que l’on peut entendre dans les premiers KORN ou encore COAL CHAMBER.
Le deuxième titre, « Azyilum », se veut plus aérien, du moins au début. Butcher, le chanteur, entame le titre avec langueur, optant pour un chant presque séducteur jusqu'à implosion vers un chant plus rageur, qui est bien évidemment de connivence avec la musique. Le titre « Azylium » est assez bien choisi puisque cette piste est totalement schizophrène, ballottant l’auditeur d’un était frôlant la léthargie à un autre plus frénétique. Si le chant clair avait été un peu mieux « maîtrisé », plus franc, « Azylium » aurait touché la perfection.
Vient ensuite « Oppressor », qui a bénéficié d’un clip à l’ambiance très « House of 1000 Corpses », ce qui n’est guère étonnant, et dont les riffs ne vont pas sans rappeler, une fois encore, les débuts de KORN. C’est donc en tout logique que cette piste favorise headbangs et sautillements, mais aussi et surtout, une envie folle d’organiser une orgie gore. C’est que la musique de F.O.D.T. éveille vos plus sombres pensées ! Il faut également noter que « Oppressor » est la seule piste à être hurlée en français, ce qui pourrait en effrayer certains. Cessez de grimacer et n’ayez crainte, car ici, notre belle langue passe comme une lettre d’insultes à la poste.
« Fuck Off » vient conclure gentiment cette galette sans la dénaturer car tous les ingrédients précédemment rencontrés sont réunis, mais ne nous gavent pas pour autant : hurlements, lourdeur, présence indéniable et imposante, tout y est pour passer un « plaisant » moment. En admettant bien-sûr que l’imagerie des dégénérés avides de torture vous plaise.

Dignes d’accéder au même club que les groupes comme SLIPKNOT, KORN, COAL CHAMBER ou encore STATIC-X, les F.O.D.T signent avec leur premier EP une véritable petite boule d’énergie à l’artwork plus que soigné et à l’univers déjà bien ancré. « First Oppressor Death Terror » n’est pas juste un disque de quatre pistes, mais bien un support visuel accompagné de sa bande originale et, à l’inverse, un mini album dans lequel les protagonistes psychopathes prennent vie. S’il n’y a pas réellement d’originalité sur le plan musical ainsi que dans la mise en scène, F.O.D.T maîtrise déjà très bien son art puisque le groupe a mis le paquet sur son premier EP au niveau de la production, mais surtout de la musique en elle-même : délivrant du bon gros son sans défaut comme on aime, ils ont déjà tout des grands et iront – je l’espère – très loin. Mon premier coup de cœur de 2013 que je vous encourage à découvrir et à encourager au plus vite si les groupes cités plus haut vous flattent les oreilles.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top