CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CARCHARODON
Roachstomper [ 2013 ]
CD Album (Durée : 52.02)
Style : Stoner death'n roll
Informations :
Interview :
Contact label : http://altsphere.com/
Contact groupe : http://www.facebook.com/carcharodonband http://www.myspace.com/carcharodonpelvis
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 09 janvier 2013 - Chroniqueur : ZERO
 

CARCHARODON est l'exemple typique du groupe agaçant à chroniquer . Une communication un brin prétentieuse, à la limite de la pédanterie, tout sauf fidèle à la musique et à l'état d'esprit très second degré qui se dégage du groupe, un jeu de pistes improbable pour trouver des informations utiles voire essentielles sur eux ( dix minutes de galère rien que pour trouver leur nationalité, par contre dix secondes pour se renseigner sur leur penchant pour l'alcool ou leur goût pour les femmes … sérieusement) . Histoire de pimenter le tout, ce nouvel album, « Roachstomper », oscille entre le très bon et le franchement exécrable, l'humour bien gras mais efficace d'un comptoir de bar texan et le mauvais goût de bas étage . Pour résumer, un sac de nœuds qu'il m'a été donné de démêler en restant objectif au maximum . Ardu, certes, mais armé d'une tronçonneuse pour dégraisser la bête aileron après aileron (CARCHARODON est le terme scientifique désignant la famille des grands requins blancs) , on devrait y voir un peu plus clair .

Le groupe, Italien, donc, a pour ambition de proposer un vaste pot pourri musical regroupant death métal old school, stoner, sludge, blues et country afin de créer un genre à part entière... Là ou certaines formations mixent les genres électriques avec un naturel déconcertant pour nous concocter une musique personnelle et jouir d'une identité musicale originale (EVERYTIME I DIE ou DILLINGER ESCAPE PLAN, par exemple), CARCHARODON ne fait que brouiller les pistes . Majoritairement, la plupart des titres sont orientés sludge/southern rock, ce qui justifie leur choix d'un son de guitare poisseux et lourd à la limite du cradingue . Mais fidèle à leurs intentions originelles, ils croient bon de nous gratifier régulièrement de passage typés death métal à l'ancienne qui avec ce type de production pour les guitares ne sonnent que comme un amalgame de fréquences incompréhensibles .

Parlons du chant maintenant, éraillé jusqu'à l'excessif, quasi-guttural . Dès la première écoute on croit à la blague, un chant exagéré en hommage à un amour assumé du bourbon et non pas une volonté de la jouer viril et énervé... Une impression dans laquelle on est conforté par l'évident second degré du nom des titres de l'album ( « Chupacobra », « Adolf Yéti », « Pig Squeal Nation » et ses pig squeal très à propos...) . Et pourtant sur la photo promo , on voit le groupe trôner sur un canapé en mode beaux gosses, affublés de lunettes de soleil et dos à la mer : vous avez dit cliché ? Le phrasé rythmique demeure assez intéressant, mais les performances du chanteur auront tôt fait de vous lasser et il ne reste très vite qu'une impression de mauvais goût caractérisé . Et je fais l'impasse sur les effets de guitares mal gérés à la limite du vomitif (mais réglez-moi ce flanger !!!), les samples de pets et de ronflements et autres éléments saugrenus et disgracieux...

Plus fort encore pour une formation qui frôle les 10 ans d'existence, il se permettent de proposer un album où fleurissent par endroits des pains évidents de grosse caisse ! Impensable ! Comment peut-on revendiquer une démarcher professionnelle, être signé et ne pas jouer carré sur un album studio . C'est simple, pour moi cela relève de l'aberration et c'est sans doute l'élément qui m'a le plus choqué...si l'on excepte les chutes de tempo chroniques propres aux formations débutantes.

Tout n'est pas noir non plus, comme je l'évoquais plus haut, certains riffs lourds sont excellents, et les passages country s'insèrent étonnamment bien dans l'ensemble . Cependant , les points négatifs sont bien trop importants pour faire de « Roachstomper » un bon album . Il n'est jamais agréable de « casser » un groupe , surtout quand ses membres ont l'air de croire dur comme fer dans leur projet, mais CARCHARODON ferait bien de revoir sa copie car je doute fort que leur nouveau bébé rencontre le succès escompté . Vous pouvez passer à côté les yeux fermés .





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR