CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DARKTHRONE
The Underground Resistance [ 2013 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 41.44 - Style : Black Thrash
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.peaceville.com/
Contact groupe : http://www.peaceville.com/darkthrone/theundergroundresistance/ http://www.myspace.com/officialdarkthrone
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 05 février 2013 - Chroniqueur : Chart
 

En 1987, le groupe BLACK DEATH change de nom et de style pour désormais s’appeler DARKTHRONE et se met au black metal. Les premières démos arrivent l’année suivante, ainsi qu’un nouveau guitariste, Nocturno Culto. Un premier album voit le jour en 1990, « Soulside Journey ». Le groupe est loin de suivre les conventions habituelles. Les fans de black metal et ceux qui plus simplement suivent cette scène le savent, DARTHRONE est le premier groupe de black metal norvégien à sortir son premier album, avant MAYHEM. Après quatre albums de black metal pur et dur, DARKTHRONE commence dès 1995 et « Panzerfaust » à diversifier ses albums en y ajoutant des pièces plus lentes. C’est aussi à ce moment-là que Zephyrous (guitare) décide de quitter le groupe. Mais c’est véritablement à partir de 1999 que le black metal de DARKTHRONE se teinte d’influences thrash et punk. L’évolution continue jusqu’à donner en 2007 « F.O.A.D » où le punk, le punk n’ roll et le heavy metal se mélangent. Cette évolution est toujours d’actualité puisque le groupe revient en 2013 avec un nouvel album, « The Underground Resistance » toujours aussi marqué par les personnalités singulières de ses deux membres emblématiques, Fenriz et Nocturno Culto.

On ouvre les hostilités avec « Dead Early ». La production est au premier abord assez « dégueulasse » mais c’est partie intégrante du style de DARKTHRONE. Et puis, le groupe nous avait habitués à bien plus minimaliste. En tout cas, le morceau fonctionne bien, entre punk et black metal. C’est puissant et dynamique comme on aime. « Valkyrie » s’ouvre sur quelques lignes de guitares acoustiques pas vraiment désagréables. Ce morceau est un peu plus épique que le précédent. Malgré un rythme de sorties effréné, DARKTHRONE est un groupe de compositeurs avertis. On ne devient pas une légende comme ça ! Par contre, beaucoup plus déroutant, le chant de ce morceau ! J’ai raté quelques épisodes depuis la période de pur black metal et le chant purement heavy a de quoi en dérouter plus d’un. Quoiqu’il en soit ce titre fonctionne très bien même si on du mal à croire qu’il s’agisse bien du même groupe que sur « Transylvanian Hunger ». Le groupe revient cependant à ses fondamentaux sur « Lesser Man ». Le travail d’écriture laisse entre-apercevoir de bonnes racines thrash/death. Les soli sont intéressants. DARTHRONE ressemble sur ce morceau à ce qu’il se faisait il y a quelques années chez les Suédois d’ENTOMBED ou autre UNLEASHED. « The Ones You Left Behind » a des accents MÖTÖRHEAD loin d’être désagréables. Le chant se différencie cependant de cette influence avec des intonations nettement plus claires, pas toujours justes d’ailleurs. Après un « Come Warfare, The Entire Doom » lui aussi aux forts accents thrashy, DARKTHRONE conclue son album sur un « Leave No Cross Unturned » très épique. Bien que le titre soit franchement connoté black metal, il s’agit d’un morceau de musique radicalement heavy. Le titre est franchement long avec un travail assez intéressant sur les ambiances et les changements de riffs sur le milieu du morceau. Sinon, on reste de l’épique, intéressant, mais pas indispensable pour autant.

DARKTHRONE sur cet album met un peu de côté le black afin de se pencher à nouveau sur ses racines thrash et death. On n’oublie pas complètement le black pour autant. Le résultat est intéressant mais pas forcément nouveau. Il faut dire que DARKTHRONE a la sérieuse tendance à se moquer de ce que pense le label et compagnie et pour ça ils ont bien raison ; par contre, ne plus reconnaître l’identité du groupe est un point qui risquerait peut-être de leur porter préjudice.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
DARKTHRONE - Nwobhm (new Wave Of Black Heavy Metal)

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut