CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CNOC AN TURSA
The Giants Of Auld [ 2013 ]
CD Album (Durée : 42.21)
Style : Scottish Black Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.candlelightrecords.co.uk/index_home.htm
Contact groupe : https://www.facebook.com/cnocantursa
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 02 mars 2013 - Chroniqueur : Lemniscate
 

Premier album pour les Ecossais de Cnoc An Tursa qui nous présentent leur « Scottish black metal » (c’est eux qui le disent), mélange de black metal et ancienne poésie écossaise.

Musicalement, “The Giants of Auld” est un album aux sonorités à la fois black, sympho et celtes, le tout soutenant des paroles adaptées de poèmes de Robert Burns (Winter – A Dirge), John Stuart Blackie (Hail Land Of My Fathers) ou encore Sir Walter Scott (Ettrick Forest In November). En somme, des idées qui s’avèrent fort intéressantes.
Toutefois, le résultat serait plus discutable qu’autre chose car, en vérité, on décroche facilement au bout de trois ou quatre chansons. Bien sûr, on a une part d’épique, des compositions loin d’être mauvaises (même si elles se ressemblent beaucoup) mais on a du mal à ne pas penser à Ensiferum lorsque l’on écoute ce disque, surtout par rapport à la voix. La ressemblance a beau être frappante, il ne faut pas pour autant voir un vulgaire copier/coller car certaines chansons sortent tout de même du lot. On peut citer « The Spellbound Knight » qui plonge dans une ambiance « medieval fantasy » (bien que quelques peu cliché par moment) ou « In Shadowland » dont le riff principal de guitare reste facilement en tête.
Concernant le reste de l’album, le groupe alterne passages rapides aux sonorités black et passage « mid » aux sonorités plus symphoniques, les transitions sont réussies, tout coule naturellement.
Côté production, on a un album qui respire bien, que la voix soit noyée dans les synthés et les guitares et ce, à de multiples reprises.

Cnoc An Tursa est loin d’être un mauvais groupe mais il manque toutefois de personnalité. Ce premier album fait passer un moment sympa mais ne m’a pas convaincu plus que cela. Peut-être que leur deuxième se montrera plus personnel et plus convaincant, qui sait ?





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR