CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine HELL:ON
Age of oblivion [ 2012 ]
CD Album (Durée : 44.02)
Style : Thrash/death old school
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.metalscrap.org.ua
Contact groupe : http://www.myspace.com/hellionbandmusic
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 14 mars 2013 - Chroniqueur : Ivan.Jack
 

Hell:On est un groupe qui sévit en Ukraine depuis 2005. Il n'en est pas à son premier méfait puisque "Age of Oblivion" est son troisième album... Leur vécu est apparemment assez chargé car ils ont joué dans plusieurs grands festivals en Europe de l'Est surtout et côtoyé des groupes de renom (Kreator, Amorphis, Rage, Arch Enemy, Sodom...). Un invité de marque apparaît même sur un titre (Jeff Waters d'Annihilator sur "My Doll", s'il vous plaît), ce qui ne surprendra pas à l'écoute de leur musique.

En effet, malgré mes goûts actuels plus prog, symphonique et heavy, j'ai baigné dans mon adolescence dans le thrash, le death et même le noise et le grind-core, si si... J'ai vécu l'arrivée du Black Metal (Venom, Bathory, Hellhammer...), du thrash (Metallica, Pestilence, Destruction, Exumer, Megadeth...) et du Death (Possessed, Deicide, Morbid angel, Entombed...). Les premiers albums de tous ces styles de metal ont marqué une génération entière et même si je n'en écoute désormais que très peu, j'essaie de me mettre à la page assez régulièrement... Les saccades thrash découpées et les notes rapides et continues typiques du death-metal de cette époque ont révolutionné toute une façon de jouer de la guitare, en même temps que la rythmique s'est accélérée, au gré des années.... Nostalgie, quand tu nous tiens...

Dire que le fait que Hell:on soit ukrainien fait sonner le style thrash old school différemment serait mentir, le son est "in your face", le mur de guitares est incisif et puissant, la batterie bien en avant et on entend même une grosse basse ronfler assez souvent... Quant au chant, il est bien présent et n'a rien à envier à ses congénères allemands, scandinaves ou même américains. Alors vous me direz ; rien de nouveau sous le soleil ? En effet on reste dans le style des années 90, où l'on croit entendre à la suite un vieux Testament ("Disaster"), un bon hit de Slayer ("Bottom Line") ou encore une flopée de riffs bien tranchés à la Annihilator justement ou même Anthrax période Spreading the Disease et Among the living.

Certains glissements de cordes sont typiquement death-metal old-school mais la rythmique de batterie ne dérive pas jusqu'au fameux blast-beats, pourtant inhérents à ce style. Alors on navigue en terrain connu mais dans la qualité ; s'ils se sont laissés influencer par les meilleurs du genre, ils ont utilisé leurs meilleures idées et façon de composer pour pouvoir nous sortir de belles compositions comme "My Doll" ou encore le terrible "Rise". On sent même quelques petits traits d'humour sur "Punk Guys" où l'on dénote la belle parodie sur ce morceau simplet et limite débile, ceci dit convaincant...

Bon, Alexandr Baev n'est pas Chuck Billy ni Tom Araya, mais il pose sa marque sur la musique de Hell:on. Ce sont de très bons musiciens et les compositions sont ultra carrées et dynamiques ; chaque morceau doit comporter quinze riffs de guitare pour chaque, hallucinant d'inspiration !
Ici, point de démonstration de vitesse inutile à la Kerry King. Les guitares sont flamboyantes de précision, les soli sont concis et mélodieux. "Burn" est un bon moment de majesté Thrash avec son refrain tonitruant et j'ai même pensé aux vieux Venom en écoutant "In the name of..." pour l'effet glauque et brut, mais en beaucoup mieux bien sûr, car les musiciens d'Hell:On savent jouer, eux...

Mais on se lasse, les morceaux s'enchaînent et en arrivant vers la fin du CD, un sentiment de déjà-entendu, lourd et rébarbatif, se fait sentir ("Voices of the abyss") et même le long "Satan", censé être épique avec l'ajout d'orchestrations et de chœurs ne prend plus... C'en est trop...

Hell:on est vraiment une belle découverte pour les amateurs de Sodom, Overkill, Testament et les premiers Entombed et Loudblast... Pour ceux qui adorent Textures, Gojira, et autres death technique avec cinquante rythmiques différentes par morceau, cet album sera un peu voire beaucoup ennuyeux, malgré le talent indéniable de ses musiciens...





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
HELL:ON - Hunt

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR