CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GNÔ
Crass palace [ 2013 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Digipack - Durée : 61.43 - Style : Rock metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://sendthewoodmusic.com/
Contact groupe : http://www.gno-music.com/
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 27 avril 2013 - Chroniqueur : Barclau
 

Je présente? Allez sait-on jamais...GNÔ est un des projets de Christophe Godin. Je présente? Allez ça me plaisir! Quel guitariste ne le connaît pas, quels doigts n'a t-il pas fait souffrir? Bon n'oublions pas qu'ils sont trois, et que les deux autres, Gaby et Peter (Julien), ne sont pas en reste et que les compos sont signées GNÔ!

Au programme? Quand des techniciens de folie sont ensemble on se dit mouais, à voir. Mais quand cette technique est utilisée en cocktail avec une culture musicale dingue, qui se dirige comme l'étoile des vents et bien le résultat est explosif, jouissif, magistral.
Magistral en tout point, car on pourra admirer le nombre de références, la qualité de l'exécution. Mais au delà de tout, avec ça, GNÔ réussit avec sa personnalité atypique à rester accessible, évident et intelligible. Comme s'ils avaient plusieurs niveaux de lecture (à l'instar de Bumblefoot ou Tenacious D par exemple, moins humoristique). Euphorique, parfois second degré, mais souvent sérieux et toujours honnêtes!

Donc pour résumer, pas besoin d'être musicien ou d'avoir la tête bourrée de références musicales pour capter les morceaux de GNÔ. Dès le départ l'efficacité folle de "Fate is my name" nous happe. Gros riff rock lourd à la 7 cordes qui fera penser à Zakk Wylde dans la sonorité puis couplet comme j'adore, au bon goût 90's genre Soundgarden, suivi par un refrain aussi génial qu'inattendu à la The Beatles! Tout ça sans choquer, le chant y étant pour beaucoup tant il est bon. On retrouvera les Fab Four pour l'excellente reprise d'Eleanor Rigby en bonus.
"Momentum" nous balance un gros groove et un refrain étrangement accrocheur tandis que "The Scavenger" continue un peu l'exploration 90's (pas revival hein!!!) avec son couplet étrange aux effets qui feront penser aux moments les plus inspirés de Korn. Et encore une fois quel refrain! Catchy à fond! Ils tirent le meilleur de leur éclectisme autant musical qu'intellectuel.

On parle musique, mais les textes aussi valent une attention particulière. Celui de "Modern Day Jesus" est excellent et pertinent, le fond et la forme ça fait du bien. Après tout le livret est bien soigné et c'est agréable de lire des paroles réfléchies.
Avec "The doll" on a droit à une sorte de rencontre entre un gros riff bien power metal et un couplet funky typé Red Hot Chili Peppers de la meilleure période (pour les nostalgiques de Blood Sugar Sex Magic). Et le pont instru est une folie!
Manier l'équilibrage de cocktails explosifs est décidément destructeur...Bon, j'arrive au septième morceau "Don't waste your time" et quoi? Je n'ai pas encore parlé de lead et solo de guitare??? Et bien rassurez-vous ils sont bien là! Seulement je ne voulais pas axer ma chronique là-dessus tant le talent de composition et la symbiose du trio est admirable. Mais bien sûr, le guitariste que je suis ne peux s'empêcher d'y venir, et puis c'est parti intégrante de la réussite du disque. Certes ils sont techniques. Mais surtout savamment composés, riches d'idées, et avant de tomber d'admiration devant la rapidité et la fluidité d'exécution, c'est d'abord leur mélodicité qui m'a accroché. Fins, inventifs, succédant de nombreux styles, usant d'effets comme Tom Morello savait le faire par exemple. Je m'arrête donc sur ce titre (intégralement bon aussi) car le lead est un des meilleurs du disque, époustouflant avec sa magnifique partie harmonisée. Détail important, jamais les lead ne s'étirent trop, ils ne déséquilibrent pas les morceaux. Dans les lead aussi Christophe s'amuse, parfois subrepticement, à invoquer les grandes figures, c'est quasi subliminal mais on entend Brian May, Dimebag Darrell, Zappa...

Tout l'album est donc sur ce modèle, un groupe qui regarde partout autour de lui, aime la musique, s'amuse, et ne regarde pas son nombril. Chaque titre est bon, accrocheur dans le meilleur sens du terme. L'excellent "Abracadavra" par exemple avec sa mélodie qui fait mouche. Le disque se finit sur "Fly free", très beau morceau au texte touchant dont le thème sonne plus rock et dont la mélodie me fait un peu penser à du Porcupine Tree.
Mais on a le droit à deux bonus sur la version digipack, donc l'excellente reprise que j'ai évoquée au début, et le bien rock "Damn cool" version demo (rough mix), différent donc que dans son apparition d'origine sur Trash Deluxe. Joli cadeau!

Au final nous avons ici un disque excitant, motivant, accessible et fou, résolument moderne tout en témoignant d'un respect profond pour les décennies écoulées, transmettant son héritage par le prisme de sa créativité. Et puis oui voilà j'avoue, ça attise un peu mon chauvinisme tout relatif, mais oui ILS SONT FRANCAIS!!! Nous aussi on a des groupes de dingues, yeeahhh! Merci et bravo!




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut