CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine KVELERTAK
Meir [ 2013 ]
CD Album (Durée : 49.03)
Style : Black/Punk N'Roll
Informations :
Interview :
Contact label : http://fr.roadrunnerrecords.com/
Contact groupe : http://kvelertak.com/ http://kvelertak.bandcamp.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 02 mai 2013 - Chroniqueur : Goldatarte
 

On l'attendait depuis un bout de temps, KVELERTAK était épié par ses fans depuis la sortie de "Kvelertak" il y a maintenant trois ans. Trois longues années durant lesquelles les fans inconditionnels des norvégiens n'attendaient que leur prochain fix de Kvelertaïne tant leur premier album est bon, excellent, addictif et tellement trop court ! Le morceau "Bruane Brenn" sortait sur le net en début d'année, pour notre plus grand plaisir, et reprend ce qui a fait de ce groupe une entité dès leur premier CD : du Black Punk N Roll !!! Rien que ça ! On s'y retrouve dans ce morceau, le terrain est connu et on s'en remet une dose plein les oreilles. Alors devinez ma perplexitude quand je découvrais qu'en réalité l'album qu'est "Meir" n'a rien à voir avec le premier opus, que quand je le met en bagnole je ne roule plus à 150km/h...

Alors oui le KVELERTAK nouveau est bien différent de l'ancien. Moins Rock N'Roll, plus expérimental. Plus professionnel aussi alors que le premier opus était plein de hargne et de sueur. Pour les néophytes laissez moi vous présenter le concept : imaginez des vieux riffs de Rock N'Roll tournant sur une grille d'accords avec pour se faire trois guitares saturées. Ajoutez y une voix screamée type black ainsi qu'une grosse basse bien ronde et un batteur qui joue autant du chabada jazzy que du blast. C'est pourquoi KVELERTAK ne ressemble qu'à lui-même et est en passe de devenir un pionner dans un nouveau genre qui commence à être copié par d'autres groupes. Pour les habitués maintenant : je vous en prie, écoutez cet album avec un regard neuf et ne cherchez pas à trop le comparer à "Kvelertak", les deux entités sont à dissocier entièrement pour recevoir le complet potentiel de "Meir".
Les gros points positifs : la pochette toujours soignée/signée John Baizley qui pose assez bien l'esprit du groupe avec ces belles jonquilles, cette jeune demoiselle en habit d'Eve et malgré tout, la tête de bouc et les colombes qui défèquent dans les cheveux de la belle. On en déduit un groupe subtil qui cependant ne se prend pas la tête, est loin d'être sérieux et ne renie pas ses origines musicales. L'intro de l'album met en bouche et si le début de l'album déroute, on y retrouve la même recette qu'autrefois en y ajoutant des éléments de prog' de l'épaisseur stoner/sludge et même parfois du chant presque clair. De nouvelles expérimentations pour le groupe à tête de chouette. La suite de morceaux "Bruane Brenn", "Evig Vandrar", "Snilepisk" et "Manelyst" est un enchaînement de tubes qui restent dans le crâne et réveillent le rockeur extrême qui sommeille en nous.
C'est à partir de là que l'on commence à ne plus s'y retrouver : "Nekrokosmos" est toujours à peu près dans l'esprit, un incroyable mélange entre NIRVANA et TAAKE qui a cependant du mal à prendre. Mais c'est surtout à partir de là que le côté prog' commence à devenir un poil lourdingue : KVELERTAK nous pose des ambiances sans chant d'une longueur incroyable pendant près de la moitié du morceau. "Undertro" et "Tordenbrak" sont dans la même veine et seront à zapper tandis que "Kvelertak" vient conclure l'album avec un plein de bonne humeur sans prise de tronche, juste du Hard Rock qui ne sera pas sans rappeler des groupes comme KISS ou SCORPIONS dans la structure.

Le KVELERTAK nouveau est enfin sorti et ne sera pas au goût de tous, il fera moins l'unanimité que leur premier opus. En même temps il faut bien prendre en compte que passer derrière "Kveleratk" relève du véritable défi. Et finalement, est-ce qu'on aurait véritablement apprécié un doublon de ce premier opus ? KVELERTAK a réussi à se renouveler, pas pour le bonheur de tous, nous a pondu un album plein de bonne humeur qui sent bon les fleurs mais qui est mal équilibré. Néanmoins rappelons qu'il est bourré de tubes qui, j'en suis persuadé, prendront leur place dans vos playlist une fois la déception passée. Cet album est génial autant techniquement qu'au niveau de l'inspiration, il est juste dur à appréhender d'autant que son contexte ne l'aide pas étant donné le niveau d'attente des fans.
Un album qui, je pense, prendra une place de choix un jour mais certainement pas aujourd'hui.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
KVELERTAK - Kvelertak KVELERTAK - Nattesferd

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR