CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DARKNESS DYNAMITE
Under the painted sky [ 2013 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 49.00 - Style : Screamo/Metalcore
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.label-athome.com/
Contact groupe : http://www.darknessdynamite.com/ https://soundcloud.com/darkness-dynamite
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 22 mai 2013 - Chroniqueur : Goldatarte
 

Prenez gare cher lecteur car nous traiterons ici d'un mal qui ronge et qui avilie. Un monstre infâme aux crocs acérés, prêt à dévorer tout ce qui passe à portée de sa gueule béante agrémentée de milliers de dards sanguinolents d'un blanc sale. Vous voici prévenu ! Je vous présente donc la bête hideuse, j'ai nommé..... Le Metalcore de gosses skater à voix claire ! Non ne vous cachez pas les yeux, affrontez l'horreur, telle est ma mission d'aujourd'hui. Je m'en vais vous éclairer sur une formation française qui n'est qu'une part de la bête : DARKNESS DYNAMITE. Formé en 2006, le combo parisien a sorti un album en 2009, « The astonishing fury of mankind » qui n'était pas si mal pour un coup d'essai. Il y avait déjà une part de skater mou à chant pré-mue, mais il y avait aussi des poils dans cet album et du coup c'était pas si mal. Mais alors là ! DARKNESS DYNAMITE nous pond « Under the painted sky » et ça commence déjà à piquer les yeux.

Tout d'abord parce que l'artwork est moche et impossible à regarder ! C'est super original de faire une pochette au stabylo orange mais si personne ne l'a fait avant vous, c'est qu'il y a une raison ! C'est moche, affreux et ça agresse la vue alors même qu'on dirait une pochette de Jpop ! Bref passons sur l'artwork et ouvrons nous au contenu de la bête. DARKNESS DYNAMITE nous pond un truc assez original on peut le dire. Une sorte de mélange improbable entre du screamo (pas le screamo énervé à la MARIONNETTE mais celui beaucoup plus mignon), du hard rock/stoner (influence déjà bien visible sur «  The astonishing fury of mankind ») typé D.A.D (en gros) et du metalcore pour minettes genre BULET FOR MY VALENTINE. En gros, le but de l'album est de montrer que ces genres musicaux (hors Hard/stoner) peuvent être pris au sérieux même par des auditeurs plus âgés et plus matures. Je reste intimement persuadé que ce genre se vend tellement bien auprès des plus jeunes que certains groupes y voient la facilité de vendre à moindre frais. Mais après tout il en faut pour tous les goûts et tous les âges et on ira pas reprocher à Henri Dès de vendre des CD pour enfants.
Bref d'un point de vue musical, c'est dur pour moi d'avouer ça, mais ça se tient carrément. Rien que le premier riff de « I'm seeking at six » représente un mélange improbable de disco beat et de gros stoner... Junior Rodriguez (ex-batteur de SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION) est vraiment pas mauvais au chant dans le sens où il a un grain de voix un poil différent des autres vocalistes du genre (qui n'a jamais remarqué que tous les chanteurs de metalcore à refrain chant clair ont tous la même voix). Pour ce qui est des guitares et de la batterie, le boulot est fait mais ils ne font pas vraiment la différence dans le sens où aucun des musiciens ne sort vraiment du lot. Ce sont vraiment la composition et les structures alambiquées couplées à un mélange des genres qui fonctionne plutôt pas mal. Dommage que ça soit de la musique pour les plus jeunes car certains passages pourraient plaire aux plus poilus d'entre nous (le milieu de « Vanished Gravity » est rentre dedans).

Rappelons que DARKNESS DYNAMITE n'en est qu'à son premier opus dans ce genre là. Pour le coup c'est plutôt bon, je ne suis vraiment pas un amateur du genre mais en analyse pure c'est vraiment pas mal. C'est potentiellement un groupe en perce étant donné le public visé et leur capacité à sortir du lot dans un milieu rempli de requins qui sont là pour se vendre à fond là où l'argent est : le porte monnaie d'argent de poche. Un groupe à suivre qui pourrait bien atterrir rapidement sur des affiches de festivals. Et ce malgré un artwork moche...
(Avouez le : vous n'auriez pas imaginé que je finirais cette chronique en disant que c'est bien au vu de l'intro... et bien moi non plus).





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut