CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SADAKO
Panic transistor [ 2013 ]
CD Album (Durée : 52)
Style : Industriel
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.saol-music.com/
Contact groupe : http://www.sadakomusic.com https://myspace.com/sadakoband
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 25 juin 2013 - Chroniqueur : Lucky.Bloody.Mary
 

SADAKO est un groupe allemand formé en 2004. Après deux albums "Bedtime Stories" sorti en 2005 et "Hikikomori" en 2008 et des changements de line-up, le groupe sort donc son troisième album "Panic Transistor". Ce qui est étrange, c'est que cet album a été enregistré en décembre 2011, et qu'il ne sort que le 21 juin 2013, pratiquement 2 ans plus tard ! Bref, passons. Le groupe dit appartenir au genre gothico-industriel-visual kei...Soit. Sauf que je ne vois pas trop en quoi gothique (parce que les membres sont tous habillés en noir ?) et ni en quoi visual kei...Petite précision pour ceux qui ne connaissent pas le genre, le visual kei est un courant venant tout droit du Japon et les maîtres-mots sont extravagance, androgyne, maquillage...En gros l'image prime et la musique va avec (je fais dans le plus simple hein !). Sauf que c'est à peine si on trouve des images du groupe, ils sont on ne peut plus sobre, et du coup visual kei ne leur correspond pas du tout. Quoi qu'il en soit, passons au côté musical :

A la description de l'opus, je m'attendais à recevoir un album d'un groupe qui ose, qui change, qui attire car complètement inhabituel...Eh bien ce fut la désillusion la plus totale ! Chaque morceau ressemble au précédent, il ne se passe rien et le tout est insipide. Les compositions sont lambda, la batterie est simple, les guitares molles et le chant est...Comment dire ? Assez entêtant de par son ton monocorde et mou. Le growl qui surgit de temps à autre n'est pas du tout maîtrisé par ailleurs.
Cet album est vraiment insipide, c'est le terme. C'est bien dommage car il y a des idées mais ça ne fonctionne pas. En plus, les titres étaient vraiment peu communs comme "What's up, Cthulhu ?" ou encore "Dude, where's the fucking reset button ?". C'est rigolo ! Mais non, et encore non, rien ne marche dans cet album.
Le groupe avait enregistré deux opus quelques années auparavant, et en les écoutant, je me suis dis que leur son était, par le passé, quelque peu difficile d'accès (un genre d'indus minimaliste). "Panic Transistor" était peut-être dans le but d'élargir leur public, essayer de "démocratiser" leur son mais ils sont tombés dans la facilité. Je ne peux vous dire des comparaisons musicales car je n'en trouve pas (ce n'est pas étonnant). Mais en gros, vous prenez un rythme de batterie binaire standard, des guitares qui placent de petits riffs par-ci et par-là, des effets électro histoire de dire que c'est de l'indus et voilà. Ce que je trouve vraiment dommage est le pouvoir qu'ont les refrains à briser le tout : le début de certaines chansons et des couplets peuvent être intéressants mais le refrain vient remettre une couche de "trop mou".
Cependant (oui il y a un point positif tout de même), les deux derniers morceaux "...Full of Shit" et "Monster Eats Pilot" sont bien ! Eh oui, ces deux dernières compo (dont une avec une madame au chant en featuring) utilisent les sons électro intelligemment, et l'effet tant voulu est enfin présent ! Dans "...Full of Shit", un petit break à la guitare électrique est délicieusement bien placé et le refrain met la pêche, oui oui je vous promets ! Pour "Monster Eats Pilot", l'intro est bien ficelée, la batterie se fait plus percutante et les guitares plus lourdes. Deux morceaux assez intéressants en somme, dommage que le reste de l'album ne soit pas dans la même veine...

SADAKO est un groupe qui veut faire de l'indus-gothico-etc mais qui n'y va pas à fond. C'est assez survolé et superficiel, ils ne vont pas au bout des choses. Les deux derniers morceaux montrent bien le potentiel du groupe : qu'ils aillent dans cette optique là pour le prochain album ! Là, les choses bougeront !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top